Archives mensuelles : octobre 2016

J’ai testé le PS VR

ps vr

J’ai pu essayer le PS VR au cours de ma première escapade à Paris (une seconde est prévue à la fin de la semaine). En arrivant sur place quelques minutes avant le créneau horaire que j’avais réservé avec un ami (la tranche 14:00-14:30), une hôtesse nous remet un coupon. Première douche froide : il nous permet d’essayer un jeu de notre choix durant dix minutes. Un moyen bref de pouvoir se faire un avis concret sur l’engin. Mais bon, l’essai est gratuit donc on ne va pas chouiner pour si peu.

until_dawn_ps_vr

C’est sur Until Dawn: Rush of Blood que j’ai jeté mon dévolu. En attendant mon tour, je regarde un peu l’ensemble des jeux proposés. Rapide constat, à brûle pourpoint : c’est pas folichon graphiquement. À voir le rendu une fois le casque sur la tête. Quand vient mon tour d’essayer la version train fantôme d’Until Dawn, je dois avouer que j’avais une certaine boule au ventre. J’en suis même venu à lancer l’app permettant de mesurer son rythme cardiaque sur l’Apple Watch avant de tester la bête. 81 bpm, rien d’alarmant.

Premier bon point : le PS VR s’enfile facilement même avec une paire de lunettes. C’était un point crucial et il s’est envolé rapidement. Second constat agréable : aucune sensation de lourdeur n’est ressentie une fois le casque posé sur la tête. À voir sur une durée prolongée mais je l’ai totalement oublié une fois la session débutée. Si graphiquement le rendu sur le téléviseur est un véritable retour en arrière, il en est tout autre quand on est la personne ayant le PS VR. Ça n’éclate pas les rétines mais ça reste agréable.

Le jeu prend place dans un train fantôme. Muni d’un PS Move à chaque main, chacun d’entre eux fait office d’arme. On le dirge dans les airs pour viser, on appuie sur la gâchette arrière pour viser et on le secoue pour recharger. Ça ne réinvente aucunement la roue mais ça a le mérite de fonctionner. Le jeu est un rail shooter tout ce qu’il y a de plus classique, à la différence que le casque rend le tout bien plus immersif. Un cri qui retentit et c’est la tête que l’on tourne pour déterminer d’où il vient ; une horde d’ennemis qui surgit et on commence à gesticuler dans tout les sens pour viser ses cibles avec précision. L’ensemble est d’ailleurs bien plus réactif qu’avec des jeux PS3/PS4 utilisant le PS Move.

L’ami avec qui je suis venu a pu essayer Batman Arkham VR. En jetant un oeil sur le téléviseur pendant qu’il avait le casque sur la tête, j’ai pu constater les limites de l’engin. Là où le jeu d’origine était complet, ici, la chose tient plus de l’expérience que du truc consistant. Les courtes de sessions de tests ne sont pas étrangères à cela car la durée de vie des jeux du lancement ne semblent pas dépasser pas la poignée d’heures. En regardant les autres jeux, Driveclub VR a la tête d’une mise à jour qui aurait pu être appliquée sur le jeu de base, Eagle Fight ne vole pas très haut (badum tss), PlayStation VR Worlds a des allures de démo qui aurait dû être incluse avec le casque, tandis que Farpoint ne transpire pas l’originalité. Des personnes ont essayé Until Dawn: Rush of Blood juste après moi et elles étaient en stress en hurlant de peur. C’était assez amusant à voir car c’est typiquement le genre de réaction que je pensais avoir avant d’y jouer.

ps_vr_move

Dans l’ensemble, je dois dire que le casque est bon. Ergonomique, confortable et plutôt réactif, ça change des mouvements erratiques des jeux de période du motion gaming. Le PS VR respire le produit qui a du potentiel. Reste à voir comment il sera utilisé, la période Kinect x PS Move lors de la génération précédente ayant été une vaste blague. Si pour le moment, les jeux s’apparentent plus à des démos premium aux prix variables (entre 20 et 60 €), le futur devrait offrir du bon (et notamment Resident Evil 7). Le PS VR s’avère d’ailleurs le meilleur moyen de renforcer l’immersion dans les jeux à l’ambiance angoissante. Toutefois, je vais prendre mon mal en patience avant qu’il ne soit mien. Principalement, pour son tarif qui ne sera pas justifié pour ma part, compte tenu du faible nombre de jeux qui m’intéressent (et parce que Pokémon Sun/Moon va occuper mon temps le mois prochain).