Archives de l’auteur : Christophe Dondon

Jeudi 14 juillet 2016

niceJ’avais prévu de publier dans les prochains jours un article sur un tout autre sujet ; au vu de ce qu’il s’est passé jeudi dernier à Nice, il attendra.

J’étais avec Johann au cinéma, non loin de là où tout s’est passé. Nous étions allés voir Florence Foster Jenkins, le nouveau film avec Meryl Streep et celui qui joue Howard dans TBBT et dont j’ai totalement oublié le nom. On avait vu Irréprochable juste avant, un film avec Marina Foïs qu’il a détesté et que j’ai adoré. Mais on s’en fout en fait.

La séance était à 22:30 mais, bandes-annonce oblige, le film n’a commencé qu’à 22:45. Dix minutes plus tard, mon téléphone sonne. Je n’y prête pas attention dans la mesure où, lorsque je suis au cinéma, je regarde l’écran et rien d’autre. Je ne sors mon portable devant un film que lorsque je m’ennuie profondément devant. En recevant, coup sur coup, des appels à 22:55, 22:56 et 22:57, je me dis que ça doit être important. Deux appels et un message à 23:01 finissent par me faire jeter un oeil à l’écran de mon mobile. « Faite gaffe Fusillade sur Nice promenade des anglais » puis « Dondon, t’es chez toi ?’?!! » que je vois s’afficher à peine l’écran d’accueil déverrouillé. A partir de là, le film passe au second plan et je préviens les deux personnes derrière moi tandis que Johann informe celui qui était devant nous de ce qu’il se passe à l’extérieur. Nous n’étions que cinq dans la salle. Je file ensuite aux toilettes pour appeler ma mère. Elle est à la maison et mon frère également. Ma soeur est aussi chez elle. Seul mon père manque à l’appel, il est au niveau de la grande gare dans un bar avec des amis. Et surtout, ne répond pas quand on tente de l’appeler. Je craque dans les bras de mon copain.

En sortant des sanitaires, je constate qu’il s’est passé pas mal de choses dans le film car Hugh Grant couche avec une autre femme que Meryl Streep et celui qui joue Howard dans TBBT essaie de le couvrir. Il n’était pas à l’écran avant que je regarde mon portable. Enfin bref. Je reste rivé sur mon téléphone à lire les tweets concernant ce qu’il se passe pas loin de là où on se trouve. Je tweete pour dire que je vais bien. Je constate que Facebook a mis en place le Safety Check pour informer à tout ses amis que l’on est en sécurité. Chose que je fais. Je reçois des appels en nombre et rassure autant que possible les personnes que j’ai au bout du fil. Pour sûr, je préfère recevoir des appels de la part de clients qui râlent parce qu’ils n’ont pas accès à Facebook depuis trois minutes et deux secondes.

Je décide d’aller voir l’accueil du cinéma pour les informer de la nouvelle. Ils n’ont pas reçu d’instructions sur ce qu’il fallait faire. En retournant dans la salle où j’étais, je croise un groupe de personnes qui sort de la salle voisine. Ils me demandent s’ils peuvent sortir. Ils n’avaient pas l’air plus préoccupés que ça. De notre côté, le film terminait à 00:35. Il aurait même pu terminer à l’heure où j’ai reçu les premiers coups de fil que je serais resté dans la salle. J’aurais revu Camping 3 avec un plaisir immense. Nous étions à l’abri, c’est ce qui est le plus important. J’ai essayé de me détendre en regardant le film, pour penser à autre chose, mais je n’y parvenais pas.

Les grilles du cinéma avaient été fermées par mesure de sécurité. A l’extérieur, les gens marchaient d’un pas pressé, téléphone à la main pour rassurer leurs proches. Nous sommes passés chez mes parents avant de rentrer à la maison. Mon frère me dit qu’il était avec sa copine au feu d’artifice et que c’est dans le tramway pour rentrer, en voyant des ambulances et des voitures de police rouler en trombe là où ils étaient, qu’il a compris que quelque chose se tramait. Mon père a appelé ma soeur pour lui dire qu’il était dans un hôtel dans lequel il passerait la nuit.

Je refuse de regarder les chaînes d’infos sur ce qu’il s’est passé et me contente des tweets ou autres statuts sur FB. Et j’ai bien fait en voyant des messages reprochant à France 2 d’interviewer un homme à quelques centimètres du cadavre de son épouse. Sur FB, le restaurant « Le Grand Balcon » se fait lyncher pour avoir refusé d’abriter des femmes qui ne savaient où aller au moment de l’attaque. Le hashtag #PortesOuvertesNice s’est rapidement mis en place tandis que les avis de recherche affluent. Impossible de trouver le sommeil.

Le lendemain, je reçois un appel de ma boîte qui me demande si je vais bien. Le réseau passe mal (un comble pour quelqu’un travaillant dans le domaine) mais fonctionne à la deuxième tentative. Sans surprise, le concert de Rihanna prévu le lendemain est annulé. Suite logique mais ô combien justifiée car le coeur à faire la fête est aux abonnés absents. On décide de rester à la maison avec Simba le chat. On jette un oeil aux infos avant de regretter très vite cela, les déclarations tenues par « les grandes pontes » étant un ensemble de mots accolés les uns aux autres, un peu comme quand je voulais remplir ma copie double à l’épreuve du Bac de philo en commençant ma phrase par « moi personnellement je pense ».

La Promenade des Anglais, sa plage et son soleil qui tape. La ville de Nice et ses terrasses bondées de monde. Son Vieux Nice avec ses restaurants tout les deux mètres. Je ne cache pas que cette attaque meurtrière m’a fait mal. Quand bien même, je n’étais pas sur les lieux du drame, c’est la ville où je suis né qui a été au centre de l’attention partout dans le monde. Et ça, ça fait mal au coeur.

Uncharted 4 x TNT

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160528121251

Dire que j’attendais Uncharted 4: A Thief’s End avec une impatience folle serait un euphémisme. Pré-commandé sept mois avant sa sortie pour être certain d’avoir la version maousse costaud, je comptais les jours avant sa disponibilité. J’étais même allé jusqu’à poser le 27 avril en congé quand le jeu était censé sortir ce jour-ci au lieu du 10 mai. Quand le jeu a été, une fois de plus reporté, je me suis dit que c’était un mal pour un bien car le 27 avril était aussi le jour de la sortie ciné de Captain America: Civil War. L’émotion aurait été beaucoup trop forte.

Capture d’écran 2016-06-12 à 23.42.39

Le 10 mai

Je commençais à 14:00 donc je me suis dit que j’aurais la possibilité de récupérer mon colis puis de partir travailler en ayant qu’une hâte : que la journée soit terminée et que je rentre jouer jusqu’à pas d’heure. Que nenni : le livreur est passé quelques minutes après mon départ et c’est un mail que j’ai reçu pour me dire qu’une nouvelle tentative de livraison aurait lieu le lendemain. Exit la nuit blanche sur le jeu, je me suis contenté de poursuivre mon visionnage de la saison 2 de Daredevil. Ce qui n’est pas une mauvaise chose non plus, tant la série est de qualité. Je pourrais vous en parler par le biais d’un autre article mais Ygrek Hoan le fait bien mieux que moi.

Le 11 mai

Aucun appel, seul un mail m’a été envoyé pour me dire que le colis a de nouveau tenté d’être livré mais sans succès. Comme si ce n’était pas assez, le numéro de suivi du colis a changé suite au fait qu’il n’ait pas pu être livré. Soit. Les épisodes de Daredevil se sont enchaînés une bonne partie de la soirée. Matt Murdock est vraiment mignon.

Le 12 mai

Je décide de prendre les devants en contactant TNT. Le numéro est en 08 et est facturé à la minute mais tant pis, j’ai besoin de définir une date et un horaire de passage pour éviter les tentatives de dépôt sans succès. Après une quarantaine de minutes en compagnie d’un serveur vocal me disant que tout les conseillers sont occupés et que je suis invité à patienter, j’ai abdiqué. Quelques heures plus tard, j’ai reçu un mail me disant que le colis, faute de nouvelle tentative de livraison, a été déposé dans un Relais Colis (que je vais appeler X). Le dit colis a même été réceptionné par une certaine Monique. Cela ne m’a pas empêché de faire ma pleureuse sur Twitter. Et pour la bonne cause car j’ai eu un échange en DM avec le Service Client TNT où, alléluia, il m’était indiqué que mon colis avait bien été déposé à un endroit X. Les informations concordent donc c’est parfait. Bon, ce n’est pas l’endroit le plus proche de chez moi mais c’est mieux que rien. Je me dis alors que le vendredi 13 porte bonheur.

Le 13 mai

Je me rends donc à l’endroit X pour y récupérer mon Précieux. Finie la lecture des tweets encensant le jeu et me frustrant plus qu’autre chose, je pourrai enfin poser mes mimines sur les nouvelles aventures de Nathan Drake. Arrivé à l’endroit X, le mec chargé de me remettre le colis me dit, après avoir scanné ma pièce d’identité, me dit qu’il n’ a rien pour moi. Je lui dis alors que je n’ai concrètement aucun intérêt à être face à lui excepté pour venir récupérer quelque chose, et il m’assure ne rien avoir en stock pour ma personne. Avec un pot de Nutella vendu 7,5 €, je n’ai juste rien à faire dans cet endroit. En regardant les colis ensemble, il n’y en a en effet aucun qui correspond au mien au niveau de ses dimensions. Il me demande quel est le transporteur qui a pris en charge ma commande. Quand je lui réponds TNT, il me dit que le colis qu’il a à mon nom est un colis déposé par CDiscount. Mea culpa du mec tenant l’endroit X, il me dit que le colis qu’il a n’est pas au nom de DONDON mais DONJON. Cela m’a achevé. Je me suis souvenu alors que le mail que j’avais reçu indiquait que le colis avait été réceptionné par Monique. Je lui demande alors où elle se trouve et il me dit ne pas connaître de Monique. En lui montrant le mail, stupeur et tremblement : l’adresse de dépôt du colis a changé pour se trouver chez Y. Après excuses, malaise et autres moments gênants, je me suis éclipsé de l’endroit X pour aller au lieu Y. Qui se trouvait, fort heureusement (et il y avait intérêt) non loin. Le temps de trouver l’endroit indiqué, j’ai fait mon faible en achetant à Micromania la figurine Funko Pop de Nathan Drake, histoire de rester dans le thème. Arrivé au Relais Colis approprié, il a fallu que ce soit la Monique du mail qui me le remette. La boucle est bouclée, j’ai enfin ce que j’avais demandé et je connaissais déjà le déroulement de ma soirée. Ce qui devait durer une 1/2 heure (voire 3/4 d’heure au maximum), a pris plus de temps que prévu et je n’avais pas le temps de rentrer chez moi pour déposer le carton. C’est alors les bras chargés que je suis allé travailler. Je n’ai jamais été aussi content d’avoir un casier pour y mettre mes effets personnels.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160528005350

Après quelques heures passées sur le jeu, je dois avouer que la balance penche plus du côté de la déception que du jeu de l’année. Indéniablement, la qualité graphique est un cran au dessus des autres jeux toutes consoles confondues. Même constat au niveau des personnages, très bien travaillés. Il y a beaucoup de moments où ça parle et l’ensemble est cohérent et donne un vrai cachet affectif et prenant. Il est loin le temps où l’on jouait à un jeu d’action/aventure avec un héros sans background aussi bien développé. Mais ensuite, la formule reste la même, avec les défauts des épisodes précédents toujours aux abonnés présents : l’IA des ennemis est consternante de ridicule, le rythme du jeu est plutôt décousu (sur les dix premiers chapitres, plus de la moitié consistent à résoudre des énigmes). Uncharted 2: Among Thieves était un pur concentré d’action. Alors certes, je ne demande pas une redite mais devoir jouer les Professeur Layton avant que ça pétarade de partout est quelque peu enquiquinant. J’en suis au chapitre 15 au moment où j’écris ce que vous êtes en train de lire. Hormis le chapitre 12 et quelques passages des chapitres précédents, j’ai plus l’impression d’avoir résolu des énigmes et escaladé des murs qu’autre chose. Je vais pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué en espérant que je fasse ma girouette avec un joli virage à 180° après fait les chapitres suivants.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160514042823

En consultant ma facture téléphonique, j’ai pu constater près d’une dizaine d’euro de hors forfait pour des appels vers TNT. Alors qu’il m’avait certifié que le temps d’attente était gratuit, j’ai pu constater que ce n’était pas le cas. Si habituellement, j’ai plutôt la flemme de faire les démarches pour un remboursement, le fait que le colis ne soit pas arrivé dans les temps, que son numéro de suivi change chaque jour et, surtout, que l’on m’ait envoyé chez X alors que je devais aller voir Y, me donnent la motivation d’exiger un remboursement. Ils m’ont demandé de leur envoyer une copie de ma facture téléphonique en surlignant leur numéro et d’y joindre un RIB pour le remboursement. En consultant ma facture détaillée, j’ai pu constater que je n’avais que les six premiers chiffres du numéro qui s’affichaient. Pour éviter un retour me disant que le remboursent ne pourrait s’appliquer, je suis allé jusqu’à faire des captures d’écran des appels passés pour les joindre à ma facture.

Le prochain gros jeu que j’attends est Final Fantasy XV, le 30 septembre prochain. Mes horaires seront les mêmes. Cette fois-ci, j’ai posé un jour de congé pour aller le récupérer en magasin. Cela sera plus judicieux.

 

30 ans, putain

30J’ai donc depuis aujourd’hui un 3 en guise de premier chiffre pour qualifier mon âge. Cela fait dix ans que je n’avais pas eu de 0 à mettre en deuxième chiffre.  Dans ma tête, j’ai l’impression d’avoir 25 ans mais bon, c’est pas grave. Bon, je me rassure en me disant que 30 est un chiffre rond et que c’est parfait pour le maniaque que je suis. Après tout, je suis du genre à mettre le volume de la télé sur un chiffre terminant par 0 ou 5. Comme l’année dernière, voici des anecdotes me concernant, avec des niveaux variés d’(in)utilité. Et il y en a autant que mon nouvel âge :

  1. Simba le chat a un an dans moins d’un mois et je sens que je vais commander un truc sur Internet pour moi et lui offrir le carton
  2. Je pensais que je me serais endormi devant Batman v Superman tellement c’était long mais en fait non
  3. Mon envie de concerts annuels prend forme le mois prochain avec Maroon 5 puis Rihanna en juillet
  4. Je me suis lancé dans la collection des Blu-Ray Disney•Pixar avec pour intention de les avoir avec leur numéro de parution sur la tranche. Sur les 115 existants, j’en ai 16 et un m’attend à la Fnac en ce moment même
  5. J’ai cassé l’écran de mon iPhone 6 en voulant changer sa coque pour l’assortir aux vêtements que je portais ce jour-là
  6. Je repense parfois au moment où je voulais un Nokia Lumia. Puis je me dis que j’étais quand même sacrément stupide
  7. Je n’ai toujours pas terminé Xenoblade Chroniques 3D que j’ai depuis un peu moins d’un an
  8. J’ai atteint les 400 films vus au cinéma depuis que j’ai l’abonnement et je me dis que ça aurait représenté un sacré budget si j’avais chacune des places plein pot
  9. Depuis que j’ai mon Apple Watch, je n’arrive pas à passer à un autre cadran que celui de Mickey
  10. J’ai presque deux fois plus de jeux sur PS4 que sur Wii U alors que j’ai eu la console de Sony un an et demi après celle de Nintendo
  11. J’ai déjà plus de 500 écoutes de Zayn au compteur
  12. J’aime bien jouer à Rock Band 4 en jouant à la guitare tout en chantant le morceau au micro
  13. Par respect pour mes amis en retard à The Walking Dead, j’évite de liker des articles sur la fin de la saison 6 pour qu’ils n’apparaissent pas dans leur fil d’actualité
  14. J’ai pour but de regarder l’intégralité des films d’une liste recensant 50 des plus mauvais films français
  15. J’ai commandé l’iPhone SE et je la jouerai safe avec une coque (qui ne sera pas changée par souci cosmétique), une protection d’écran ainsi qu’une Apple Care +
  16. Ma voisine est venue frapper à la porte car elles estimait que la musique était trop forte
  17. J’ai envie d’emmener mon copain à Londres car il n’y est jamais allé
  18. Pikachu, Salamèche et Shiny, mes poissons, sont toujours en vie malgré Simbale chat qui les regarde avec attention quand je leur donne à manger
  19. J’ai revu Le Tombeau des Lucioles et j’ai encore plus eu les larmes aux yeux que la première fois
  20. J’ai toujours ma tirelire en forme de cochon à casser avec un marteau en bon état
  21. J’ai vu Star Wars: The Force Awakens trois fois au cinéma
  22. Je termine à 22:00 le jour de la sortie d’Uncharted 4 et il va falloir que je pose un jour de congé pour y jouer tranquille (comme je l’avais dit l’année dernière)
  23. Je termine également à 22:00 le jour de la sortie de Final Fantasy XV et je sucrerai un jour de congé pour le réceptionner et y jouer toute la journée
  24. J’ai un réel plaisir coupable pour les séries super mal jouées comme Au nom de la vérité ou Petit secrets entre voisins
  25. Je suis toujours en attente d’une nouvelle saga au cinéma à la hauteur de Harry Potter (c’est-à-dire tirée d’un bouquin et dont la dernière partie sera découpée en deux films)
  26. Je me suis fait un dossier photos sur l’iPhone rempli de mèmes et de .gif (et un dossier Zayn)
  27. Je prends Simba le chat en photo quotidiennement et c’est fou comme il était minuscule quand je l’ai eu par rapport à aujourd’hui
  28. J’ai tellement un niveau élevé en procrastination que j’ai attendu le dernier jour pour toucher la Prime d’activité… que je n’ai pas pu avoir, faute de serveur fonctionnel
  29. J’ai acheté une peluche parlante de Woody mais elle ne parle qu’anglais donc je ne pourrais pas l’entendre dire « il y a un serpent dans ma botte »
  30. J’ai l’impression d’avoir 25 ans

2015

2015Comme l’année dernière à la même période, une sorte de récap’ de l’année mois par mois s’impose. Une année particulière au niveau de ce qui a pu se passer à Paris en janvier et en novembre mais qui dans l’ensemble, à mon niveau, n’a pas été mauvaise. C’est tipar.

Janvier

Bis repetita concernant les achats impulsifs avec celui de l’iPhone 6. Après avoir revendu mon iPhone 5c jaune Pikachu, j’ai voulu opter pour la version la plus récente dans son modèle le plus petit. Que je commence à trouver minuscule, le temps passant. J’ai su toutefois résister au renouvellement annuel avec les modèles S mais mon prochain iPhone sera dans sa version maousse.

Février

Le passage de Katy Perry à Lyon était à ne pas manquer tant je voulais la voir en live. Avec ma place achetée hit mois avant et mes congés posés bien avant pour éviter les déconvenues, je m’étais bien organisé. Arborant fièrement mon bracelet pour accéder au plus près de la scène, j’ai enfin pu la voir en concert. Je n’avais pas pris le temps d’y aller lors de sa précédente tournée et je me devais de réparer cette sottise. Et j’ai bien fait tant c’était exceptionnel. Avec toutes les couleurs employées pour les décors, il vaut mieux ne pas être daltonien.

Mars

Après six ans de diffusion, l’une de mes séries fétiches a pris fin. Je veux parler de Glee. Bien qu’elle soit bourrée de défauts et d’épisodes inutiles, dans son ensemble, elle fait partie de mes favorites. Il faut dire que je suis quelque peu friand des shows télévisés qui ne se prennent pas au sérieux ou qui ont des sujets qui le sont mais qui usent de n’importe quoi pour faire passer le message (South Park est dans la même veine). Une intégrale de la série en Blu-Ray serait quelque chose qui serait mien si elle venait à voir le jour.

Avril

Les boutons aux couleurs de la menthe de la Super NES et la possibilité de changer la coque de la console auront été des raisons suffisantes pour me faire investir dans la New 3DS. Je suis retourné à un modèle à l’écran plus petit, beaucoup trop d’ailleurs. Mais son côté portatif est un régal.

Mai

Bien que déjà sorti sur PS3 et Vita l’an passé, Final Fantasy X/X-2 Remaster a eu droit à un nouveau lissage sur PS4. En bon collectionneur, j’ai racheté le jeu (que j’ai désormais dans toutes ses déclinaisons) et c’est à des horaires assez tardifs que je me suis couché le plus souvent une fois la console allumée tellement le RPG est un genre de jeu qui peut s’avérer captivant une fois lancé. Et douze ans après sa sortie sur PS2, je suis enfin parvenu non seulement à aller plus loin que le premier chapitre, mais aussi à terminer à 100% Final Fantasy X-2.

Juin

Alors que j’étais hermétique (mais pas trop) à son achat, j’ai en fin de compte cédé à l’achat de l’Apple Watch. Franchement dispensable, elle ne me quitte en revanche plus du tout. Ne serait-ce que pour consulter les messages, mettre quelques like sur Instagram. Et avoir l’heure.

Juillet

Après avoir hésité quelques jours en pesant le pour et le contre, je me suis décidé à devenir le maitre d’un chaton qu’une amie (coucou Anaïs) m’a donné. Les seuls animaux que j’avais eu jusqu’à présent étaient des poissons (ils sont toujours en vie). Je ne regrette pas d’avoir répondu par l’affirmative à son adoption. Il est trop mignon. Mon amour pour Disney a fait que je l’ai appelé Simba et je ne parviens pas à l’engueuler plus de trois secondes tellement son regard me fait fondre.

Août

J’ai rencontré un garçon. Si l’on était sur Twitter, je pourrais vous dire que 140 caractères ne seraient pas suffisants pour vous en parler. Quoique si : je suis amoureux.

Septembre

Locataire depuis deux ans maintenant, j’ai pris mes aises dans mon appartement. Je suis toujours autant maniaque du ménage et de l’organisation, quand bien même ne pas avoir de compte à rendre en laissant tout dans un bordel organisé fait aussi du bien. Avec Simba le chat, je n’ai toutefois pas le loisir de laisser traîner n’importe quoi, celui-ci étant un déchiqueteur de tout ce qui n’est pas à sa place. Mon sac à dos et mes écouteurs ont pu en faire les frais.

Octobre

Je pensais que j’allais m’ennuyer comme un rat mort devant le « nouveau » Paranormal Activity, c’était au final tout l’inverse. Je suis allé le voir avec des amis de boulot (qui sont des amis tout court maintenant) et c’était franchement bien. Bon, je suis du genre facile en ce qui concerne l’appréciation d’un film je dois avouer. Mais quand même, la version Blu-Ray du film sera mienne à sa sortie.

Novembre

Après quatre ans et demi de bons et loyaux services, je ne travaille plus pour SFR mais pour NRJ Mobile. Dans les faits, ça ne change rien à mon coeur de métier si ce n’est que c’est un groupe différent. Et un autre type de clients.

Décembre

À l’initiative de mon copain, nous sommes allés passer deux jours à Disneyland Paris. Quand il m’a suggéré l’idée d’y aller, je ne me suis pas fait prier en répondant par l’affirmative dans la seconde suivante. Et c’était tout bonnement magique. C’était la troisième fois que j’y allais (la douzième fois pour lui) et on ne s’en lasse pas. Il y avait beau y avoir du monde, ça ne nous a pas empêché de faire plusieurs attractions. Et de repartir les bras chargés.

Je suis un sans papier cinématographiquement parlant

Gaumont PathéHabitué à aller au cinéma au minimum une fois par semaine depuis quelques mois, la réedition de ma carte suite à sa perte va me faire entrer en cure de désyntoxication cinématographique pouvant aller de quelques jours (en me rendant dans un cinéma pour la refaire) à deux semaines (en attendant sa réception par la Poste). Je vais opter pour la première option car je ne veux pas prendre le risque de ne pas l’avoir à la sortie de Star Wars: The Force Awakens.

C’est Hannah que j’ai vu en tant que premier film « gratuitement » et c’est The Good Dinosaur qui a été le dernier avec cette carte jaune Pikachu. Une fois ma carte refaite, j’aurai celle qu’ils appellent la « V2″ d’un blanc immaculé. Un newbie en somme.

Les Rois de la D&co

ACHHDDe l’indifférence à l’addiction : voici comment je pourrais résumer mon sentiment envers Animal Crossing Happy Home Designer, spin off de la franchise Animal Crossing.

Pour les quelques personnes qui ne connaitraient pas Animal Crossing, petit topo : vous dirigez un(e) villageois(e) dont le but est de se faire des amis et d’agrandir sa maison pour la décorer à sa guise. Alors dit comme ça, ça ne vend absolument pas du rêve. Et pourtant, le jeu est prenant rien que parce que le jeu fonctionne en temps réel. Y jouer le soir entrainera une impossibilité d’aller faire ses courses tandis que lancer une partie le 31 octobre sera l’occasion de voir ses voisins déguisés pour Halloween. Le jeu a également une dimension online pour s’échanger des objets, le genre de titre parfaitement pensé pour des sessions quotidiennes de quelques minutes.

ACHHD 2Quand Animal Crossing Happy Home Designer a été annoncé, je suis totalement passé à côté : premier opus à s’écarter du jeu originel (il y en a eu sur Nintendo 64, GameCube, DS, Wii et 3DS), l’intérêt réside dans le fait que l’on ne fait que décorer les maisons des différents habitants. Tout ce qui faisait le sel des épisodes classiques passe à la trappe. Exit la notion de temps réel, de personnalisation de son habitat ou de la chasse aux papillons/poissons/insectes, on est ici au service des autres. Ayant un potentiel de faiblesse à l’achat assez élevé, il a suffi qu’un de mes potes sur Twitter l’achète (@8bitY pour ne pas le citer) pour que je cède à mon tour. Et je n’ai pas fait les choses à moitié car en plus du jeu, c’est un paquet de cartes ainsi que la faceplate à l’effigie du jeu que je suis rentré chez moi. J’ai même acheté le thème pour l’interface de la New 3DS.

Simba x ACHHD

Comme si les amiibo dans leur version figurines ne suffisaient pas, il a fallu qu’ils en fassent aussi des cartes compatibles avec le jeu. Chacune d’entre elles est à l’effigie d’un personnage des anciennes versions et la poser sur la surface NFC de la 3DS permet de pouvoir jouer les décorateurs pour le personnage en question. Au nombre de 100 pour le moment (300 en plus ultérieurement) et vendues par 3 au prix de 3,90 € le paquet, ça grimpe très vite. D’autant plus que c’est la loterie à l’ouverture et il est donc fort probable de tomber sur des doubles. Sur les 34 cartes que je possède présentement, il y en a quatre qui sont des doubles. Un peu comme la personne qui va aller acheter son paquet de clopes quotidien, c’est un paquet de cartes que je vais acheter avant d’aller travailler. Et puisqu’elles commencent à être nombreuses, j’ai aussi acheté l’album de cartes pour éviter de les éparpiller partout chez moi.

Les avis sur Internet font part d’un jeu à l’intérêt discutable et assez redondant. C’est certain que les possibilités offertes par ce nouvel Animal Crossing est limité mais néanmoins intéressant. Si j’ai craqué après qu’un pote l’ait acheté, le fait qu’une mise à jour permettant de pouvoir juger la décoration des autres à travers le monde a été la seconde raison.

Moi qui m’étais juré de ne pas me faire « avoir » en achetant un énième Animal Crossing (il suffit de ne plus y jouer quelques jours pour totalement délaisser son village), cette parenthèse décorative est plutôt appréciable.

Netflix : avis après un an d’utilisation

NetflixVoilà maintenant un an que je suis abonné à Netflix. Depuis l’arrivée du service en France même. Comme beaucoup de monde, j’ai commencé par l’offre d’essai d’un mois en optant pour la formule intermédiaire avec la possibilité de regarder les programmes sur deux écrans simultanément en HD. La formule du dessous permettait le visionnage sur un écran unique (ce qui en soit ne me dérangeait pas) mais avec la SD, tandis que celle du dessus permettait de regarder séries et films sur quatre écrans en même temps. Ce qui ne m’intéressait pas. Enfin bref.

Si j’ai déjà donné mon avis sur le service dans un précédent article (lire Netflix : avis après un mois d’utilisation), celui-ci est plus là pour faire une sorte de récapitulatif sur une durée plus importante. Loi européenne en carton pâte oblige imposant un délai de trois ans avant qu’un film puisse être disponible sur certaines plates-formes de streaming, le catalogue cinématographique est très pauvre. C’est lors de la sortie du retour de The Avengers il y a (déjà) cinq mois que leur première réunion (en avril 2012) était disponible. Rien d’excitant face à CanalPlay et consorts dans le genre. J’irai même jusqu’à dire que c’est bien plus efficace de passer à la caisse des services de VOD pour louer un film récent que l’on voudrait voir sans forcément devoir acheter le Blu-Ray.

En ce qui concerne les séries, c’est tout autre chose : bien que beaucoup de séries aient des saisons de retard par rapport à leur diffusion US (j’ai en tête Pretty Little Liars qui est à la traine de trois saisons), les séries originales (qui sont dans ma liste de celles à voir urgent) sont de plus en plus nombreuses. Orange is the New BlackDaredevil, Sense 8 et j’en passe, elle ont en plus le mérite d’être pour la plupart réussies et/ou très peu détestées.

Teen Wolf, The Vampire Diaries, Better Call Saul, My Little Pony: Friendship is Magic (oui !), Modern Family, Goosebumps (mon enfance <3), autant de séries que j’ai pu regarder sur Netflix. Et c’est pas fini !

Après avoir utilisé Netflix pendant un an, je ne peux m’en passer. Les séries originales donnent un intérêt au service et il faut être difficile pour ne pas trouver quelque chose de bien. Parmi les offres légales, il est celui que je préfère. Une mise à jour de l’interface ne serait pas de refus, celle-ci n’étant jamais la même selon le moyen utilisé. Sur l’Apple TV, elle est sobre, là où elle est plus accessible et dynamique sur la PS4. Une homogénéité ne ferait pas de mal. Mais bon, je chipote.

Heure(ux) craquage

Apple WatchJe dois avouer que je suis un mec qui a la fâcheuse tendance à céder à ses pulsions dépensières. Quand Apple avait présenté l’Apple Watch en septembre dernier, j’étais circonspect quant à l’intérêt de la chose. Mais je la surveillais tout de même de plus ou moins loin ; avant de céder quand j’ai vu qu’il n’y avait plus à attendre plusieurs semaines avant sa réception était possible. Le jour où je l’ai acheté, ça s’est fait sur un coup de tête. Le minimum de décence que je peux avoir parfois m’a fait me « rabattre » sur le modèle Sport plutôt que sur l’Apple Watch avec son bracelet gris sidéral. Pour un premier jet, je ne voulais pas mettre plus que de raison.

A peine la montre configurée, je me suis empressé d’y mettre le cadran Mickey (qui est celui que j’ai laissé depuis, les autres étant sommaires au possible). J’ai aussi craqué pour un bracelet rose histoire de varier les couleurs. On ne se refait pas. Comme à chaque produit nouvellement acheté, c’est un peu l’égarement dans son usage. Quelques jours m’ont été nécessaires pour m’y familiariser et je ne regrette pas son achat. Tellement que lorsque je ne l’ai pas prise avec moi une journée durant, j’avais la manie de lever le poignet pour regarder l’heure ou les notifications qui n’attendaient que d’être lues.

Apple Watch MickeyHormis regarder l’heure (normal pour une montre), mon Apple Watch m’est utile pour différentes raisons. Les notifications tout d’abord. Quand je suis au boulot, sentir la montre vibrer d’une manière particulière pour tel ou tel service me permet de savoir que j’aurai de la lecture ensuite. Au niveau des applications en elle-même, voici mes incontournables :

  • Activité me permet de constater à quel point je ne suis pas du tout sportif mais que le trajet pour aller travailler me fait brûler pas mal de calories (annulées par le McDo de la pause déjeuner mais ça c’est une autre histoire)
  • Instagram m’est également devenue indispensable pour mettre quelques likes à la volée
  • Celle de la SNCF pour m’avertir du retard perpétuel des trains est assez utile, tout comme
  • Celle de la BNP pour voir l’état de mon compte qui joue aux montagnes russes avec une très bonne descente avant la remontée mensuelle
  • Twitter est plutôt pratique pour voir les TT à la volée ou les réponses à certains tweets que je poste par-ci par-là
  • Et enfin, Remote est plutôt utile quand j’ai paumé la télécommande de l’Apple TV pour naviguer (principalement) sur YouTube

On m’avait posé la question suivante : « mais concrètement, est-ce qu’elle vaut vraiment le coup ? ». J’ai répondu du tac au tac qu’elle était dispensable mais que je faisais tout la rendre indispensable. Et c’est peut-être ce qui la résume le mieux.

 

Simba le chat

SimbaDepuis le premier dimanche du mois maintenant, je suis le propriétaire d’un chat. Mon amour pour Disney a voulu que je le nomme Simba. Jusqu’à present, les seules bestioles que j’ai eu pour compagnie ont été des poissons. J’en ai d’ailleurs toujours (Pikachu, Salamèche et Shiny qu’ils s’appellent) et ça fait maintenant un an que je les ai.

J’ai toujours voulu avoir un « vrai » animal de compagnie. Mais mes parents ne voulaient pas car on n’habitait dans un appartement et qu’un chien (j’ai toujours voulu avoir un labrador), ça doit vivre avec un espace suffisamment grand pour qu’il s’amuse (une maison avec un jardin en quelque sorte). Mon frère étant allergique aux chats, il ne me restait que les autres. J’avais d’ailleurs déjà eu des poissons quand je vivais chez mes parents. Ayant mon chez moi depuis un peu moins de deux ans, je pouvais enfin avoir mon animal de compagnie.

Simba 2

Quand une amie (Anaïs pour ne pas la nommer) m’a dit avoir eu deux chatons, je n’ai pas pu résister rien qu’en voyant en photo celui qui est le mien maintenant. J’ai pesé le pour et le contre de craquer pour être le propriétaire d’un chat, en demandant à des personnes en ayant déjà. J’avoue l’avoir fait plus pour faire genre le mec hésitant qu’autre chose car je savais pertinemment que je l’adopterai. Dans les raisons de ne pas en avoir un, les poils qu’il laisse à son passage est souvent revenue, au même titre que la « charge » de travail à faire (changer la litière, j’écris ton nom). A côté de ça, les avantages d’en posséder un ont été la compagnie que ça apporte ou encore le fait de ne pas avoir à le sortir plusieurs fois par jour à l’inverse d’un chien.

Après plusieurs jours en sa compagnie, un constat s’impose : je l’aime. Je ne peux pas m’empêcher de le prendre en photo quotidiennement afin de pouvoir constater au bout de combien de temps il grandit. Depuis que l’on m’a dit que ça grandissait à la vitesse de l’éclair s’en sans rendre compte, je veux vérifier ça. Il est encore plus efficace que le réveil de l’iPhone quand il vient me réveiller en me montant dessus. Il est trop chou quand il vient dormir à mes côtés où quand il ronronne tel un moteur quand je lui caresse le ventre. Et le voir courir partout pour essayer d’attraper tout ce que je tiens entre les mains est amusant.

Simba 3

Avoir un chat m’a appris à ranger les choses dès que je ne les utilise plus. Mes écouteurs, mes lunettes, mon Apple Watch, la boite de Yoshi’s Wooly World ou tout récemment mon casque en ont en fait les frais. J’ai bien fait d’acheter et de monter (en partie infime) une vitrine pour y ranger mes amiibo la veille de son arrivée.

Simba le chat + msieurdondon = <3

E3 : le bilan des conférences

C’est plus fort que moi : j’ai beau avoir cessé mon blog dédié uniquement au jeu vidéo que je ne peux m’empêcher de faire un résumé des conférences qui se sont tenues ces deux derniers jours. Alors ça ne sera pas aussi étoffé que les fois précédentes puisqu’au lieu d’un article/conférence, je me contenterai là du jeu qui a capté mon attention à chacune des conférences. Concis mais précis.

fallout-4Bethesda

Premier éditeur à ouvrir le bal à 4:00 du matin dans la nuit de dimanche à lundi, Bethesda a tenu une conférence qui valait le coup de rester éveillé, ne serait-ce que pour voir enfin Fallout 4 tourner. Dommage qu’ils aient gardé le meilleur morceau pour la fin, les bras de Morphée ayant eu un pouvoir d’attraction sur moi suffisamment puissant pour que je m’endorme devant leur première conférence. En attendant la sortie de leur nouveau bébé (10 novembre), leur jeu de gestion Fallout Shelter , application iOS gratuite (et pas infestée d’achats in-app) saura m’occuper, au même titre que guetter la mise en ligne des pré-commandes de la version Collector qui comprendra une réplique du Pip-Boy.

1434391971-5720-cardMicrosoft

Même si je n’ai plus de console Microsoft, il fallait que je regarde la conférence de Microsoft, premier constructeur à s’être jeté dans l’arène. Rise of the Tomb Raider semble être de plus en plus une exclu définitive et il faudra que j’emprunte la One de mon frère pour le faire. Mais le jeu qui m’a le plus bluffé a été Minecraft dans sa version réalité virtuelle. Pour l’innovation plus que l’envie de l’avoir.

18848969385_ec5102de89_bEA

Les jeux de sport ainsi que les FPS ne font pas partie des genres de jeux que j’affectionne particulièrement. Les itérations 2016 de leurs titres m’ont alors laissé de marbre. Le seul jeu qui a retenu mon attention a donc été Mirror’s Edge Catalyst qui signe le retour (attendu) de Faith. Design toujours aussi épuré et acrobaties de parkour semblent toujours de la partie et c’est tout ce qui compte. En espérant un contenu plus généreux que le premier opus et une absence de season pass ou autres choses du genre.

sptfbw_screen_coonfriendsassemble_e3_150615_4pmpt_1434390664Ubisoft

Autant les fuites pré-E3 ont été légion pour les constructeurs comme les éditeurs, autant des surprises ont été de la partie. Et fort heureusement, car l’annonce en début de conférence d’Ubisoft d’un nouvel opus de South Park m’a ravi au plus haut point. South Park: The Fractured Butt Whole de son complet laisse de côté les clans en hommage à Game of Thrones de l’épisode précédent pour rendre hommage aux super-héros type The Avengers. Pas de date de sortie déterminée présentement mais je le surveille de très près.

648x415_square-enix-diffuse-teaser-remake-finaly-fantasy-vii-15-juin-2015Sony

La conférence de Sony aura été celle de toutes les surprises. Ils ont su faire fort de cet évènement pour présenter ce qu’il y aura à boire et à manger dans les semaines/mois/années à venir. Si j’ai été déçu de ne pas voir de date de sortie pour Uncharted 4, l’annonce d’un vrai remake HD de Final Fantasy VII a su pardonner cet impair. Ca donne foutrement envie de refaire le jeu dans les meilleures conditions. C’est pour des conférences comme ça que je me dis que veiller tard pour voir le truc en direct a du bon.

yoshis_wooly_world_imageNintendo

Seul constructeur à ne plus faire de conférence en direct, Nintendo a le temps de préparer son brouillon. Mais malheureusement, pas grand chose à se mettre sous la dent. L’annonce d’un nouveau Starfox ou de l’exploitation sans respect des amiibo ont beau avoir eu leurs moments, c’est Yoshi’s Wooly World qui me fait envie. Et qui sort la semaine prochaine.

maxresdefaultSquare Enix

Kingdom Hearts III, voilà ce qui m’a vendu du rêve durant la première conférence de l’éditeur japonais. En même temps, avec Mickey au programme et vu mon amour pour la souris aux grandes oreilles, rien de surprenant.

Avec tout ça, mon calendrier des achats vidéoludique de là tout de suite maintenant à la fin de l’année ressemble de plus en plus à quelque chose. Si Disney Infinity 3.0 sera mien mais n’est pas daté autrement qu’à la rentrée 2015 (au même titre que Starfox Zero), voilà à quoi mon calendrier ressemble précisément :

  • Yoshi’s Wooly World (Wii U) : 26 juin
  • Until Dawn (PS4) : 26 août
  • Super Mario Maker (Wii U) : 11 septembre
  • Just Dance 2016 (PS4) : 22 octobre
  • Fallout 4 (PS4) : 10 novembre
  • Xenoblade Chronicles X (Wii U) : 10 décembre

Sinon, mon pronostic des annonces qui seraient faites durant les conférences dans mon billet précédent frôle le zéro pointé.