Archives pour la catégorie cinéma

Le club des 100

cinema

Star Wars: The Force Awakens (pour la deuxième fois vu que je l’avais déjà vu le jour de sa sortie), Pension ComplèteStar Wars: The Force Awakens (oui, une troisième fois), JoyEt ta soeurThe Hateful Eight, Chocolat, Dirty Grandpa, The Fifth Wave, Deadpool, The Boy, Zootopia, Steve Jobs, The Finest Hours, London Has Fallen, Hail, Caesar!, How to Be Single, The Revenant, Dieumerci, 10 Cloverfield Lane, Batman v Superman: Dawn of Justice, The Divergent Series: Allegiant – Part 1, The Hallow, Rosalie Blum, The Jungle Book, Demolition, Grimsby, Hardcore Henry, Desierto, Captain America: Civil War, de nouveau Captain America: Civil War (à la suite du premier visionnage btw), The Exorcist, The Huntsman: Winter’s War, Money Monster, The Angry Birds Movie, Warcraft, X-Men: Apocalyse, Julieta, Alice Through the Looking Glass, The Other Side of the Door, Elle, Finding Dory, The Neon Demon, Retour chez ma Mère, The Witch, The Conjuring 2: The Enfield Poltergeist, Neighbors 2 : Sorority Rising, Camping 3, Teenage Mutant Ninja Turtles: Out of the Shadows, Irréprochable, Florence Foster Jenkins, The Legend of Tarzan, The BFG, Independance Day: Resurgence, The Secret Life of Pets, Bad Moms, The Purge: Election Year, Nine Lives, Now You See Me 2, High Strung, Suicide Squad, Jason Bourne, Ghostbusters, The Shallows, Ice Age: Collision Course, Pete’s Dragon, Moka, Nerve, Lights Out, Star Trek Beyond, Mechanic: Resurrection, War Dogs, Brice 3, La taularde, Divines, Juste la fin du monde, Blair Witch, A fond, Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children, Don’t Breathe, L’Odyssée, Scream, Bridget Jones’s Baby, Doctor Strange, The Girl on the Train, La folle histoire de Max et Léon, Ouija: Origin of Evil, Fantastic Beasts and Where to Find Them, Iris, Snowden, Allied, Hacksaw Ridge, Unfriend, Trolls, Shut In, Inferno, Sully, Moana, Rogue One: a Star Wars Story et Papa ou Maman 2.

Cette liste recense les 100 films que j’ai vu au cinéma (pour le moment) cette année. J’ai même fait des codes couleur : les films en bleu sont ceux devant lesquels je me suis assoupi ; ceux en jaune sont ceux qui m’ont fait pleurer. Alors avec Star Wars et Civil War que j’ai vu plus d’une fois, ce ne sont pas vraiment 100 films différents mais plus 100 passages au cinéma. Mais c’est tout de même beaucoup ! Ci-dessous, le comparatif avec les années précédentes depuis que j’ai l’abonnement Gaumont. Concernant 2011, les allées et venues au cinéma ont commencé en juillet car c’est ce mois-là que je me suis abonné (logique quand tu nous tiens).

numbers_gaumont

Entre temps (comprendre entre le moment où j’ai commencé à commencer la rédaction de cet article et sa publication), je suis allé voir Arrival. Et Assassin’s Creed ainsi que Passengers sont prévus au programme pour les prochains jours. Avant la fin de l’année pour sûr. Et mon compteur sera alors de 100 films différents tout rond.

Je suis un sans papier cinématographiquement parlant

Gaumont PathéHabitué à aller au cinéma au minimum une fois par semaine depuis quelques mois, la réedition de ma carte suite à sa perte va me faire entrer en cure de désyntoxication cinématographique pouvant aller de quelques jours (en me rendant dans un cinéma pour la refaire) à deux semaines (en attendant sa réception par la Poste). Je vais opter pour la première option car je ne veux pas prendre le risque de ne pas l’avoir à la sortie de Star Wars: The Force Awakens.

C’est Hannah que j’ai vu en tant que premier film « gratuitement » et c’est The Good Dinosaur qui a été le dernier avec cette carte jaune Pikachu. Une fois ma carte refaite, j’aurai celle qu’ils appellent la « V2″ d’un blanc immaculé. Un newbie en somme.

300

TicketsLes films vus depuis que j’ai mon abonnement Gaumont Pathé se sont accumulés au fil des mois. Du bon comme du moins bon, du surprenant comme du décevant, j’ai eu droit à peu pèrs à tout les genres de films. Le palier des 300 films a été atteint le mois dernier et il était temps de faire un petit récapitulatif des films vus pour en arriver à ce nombre.

En 2011, je suis allé voir les films suivants : Hanna, Larry Crowne, Harry Potter and the Deathly of Hallows – Part 1Harry Potter and the Deathly of Hallows – Part 2, Switch, Case Départ, Mr. Popper’s Penguins, Attack the Block, Colombiana, Bad Teacher, Cars 2, Super 8, Killing Bono, Green Lantern, Rise of the Planet of the Apes, The Smurfs, Captain America: First Avenger, Horible Bosses, Cowboys and Aliens, Tu seras mon fils, Final Destination 5, Présumé Coupable, Crazy Stupid Love, Fright Night, Shark 3D, Restless, Warrior, Bienvenue à Bord, Drive, Dream House, Real Steel, The Adventures of Tintin: The Secret of the Unicorn, Paranormal Activity 3, Intouchables, Contagion, The Twilight Saga: Breaking Dawn, In Time, Puss in Boots, Immortals, Shame, Les adoptés, The Lady, The Rum Diary, Carnage, Hugo

En 2012, ce sont les films listés dans ce paragraphe qui ont attiré mon attention : Mission Impossible: Ghost ProtocolHollywooKokuriko zaka karaThe DescendantsJ. EdgarMillenium: The Girl with the Dragon TatooTake ShelterSherlock Holmes: a Game of ShadowsLa vérité si je mens ! 3African CatsTucker and Dale vs. EvilJourney 2: The Mysterious IslandStar Wars Episode I: The Phantom MenaceChronicleLes InfidèlesSafe HouseGhost Rider: Spirit of VengeanceThe Devil InsideJohn CarterThe ArtistThe GreyComme un chefClocloThis Means WarThe Woman in BlackWrath of the TitansProject XThe Hunger GamesSur la piste du Marsupilami[REC³] GenesisTitanic 3DThe Lion King 3DLock OutBattleshipRadiostarsSnow WhiteThe AvengersLe PrénomThe Cabin in the WoodsWe Bought a ZooMargin CallDark ShadowsAmerican Pie ReunionArrête de pleurer PénélopeMoonrise KingdomMen in Black IIIStreetDance 2De rouille et d’osOn the RoadCosmopolisPrometheusLe Grand SoirMadagascar 3: Europe’s Most Wanted21 Jump StreetSnow White and the HunterThe DictatorThe RaidStarbuckIce Age 4: Continental DriftKill ListChernobyl DiariesRock ForeverThe LoraxThe Amazing Spider-ManThe Dark Knight RisesLes KaïraBraveAbraham Lincoln Vampire HunterStep Up RevolutionThe Expandables 2Total RecallMagic MikeParanorman ActivityThe Tall ManLe GuetteurThe WatchCamille redoubleThe Bourne LegacyResident Evil 5 : RetributionLe Magasin des SuicidesSavagesLes Saveurs du PalaisPauline DétectiveTaken 2Les SeigneursSinisterThe Twilight Saga: Breaking Dawn Part 2Paranormal Activity 4SkyfallSilent Hill Revelation 3DThe Hobbit: An Unexpected JourneyWreck-It RalphRise of the GuardiansLife of PiThe Possession

L’année 2013 a été l’occasion d’aller voir les films suivants : ManiacJack ReacherErnest et CélestineDe l’autre côté du périphLa stratégie de la poussetteDjango UnchainedFinding Nemo 3DSilver Linings PlaybookZero Dark ThirtyHitchcockGreasePas Très Normales ActivitésPauletteA Good Day to Die HardChimpanzeeGangster SquadLes MisérablesHansel & Gretel: Witch HuntersHotel TransylvaniaSpring BreakersBeautiful Creatures20 ans d’écartThe Place Beyond the PinesMöbiusOz: The Great and PowerfulWarm BodiesLos Amantes pasajerosG.I Joe RetialationSide EffectsDead Man DownThe CroodsIron Man 3Les ProfsYat doi jung siEvil DeadL’écume des joursTranceSnitchMamàThe Great GatsbyLes GaminsFast & Furious 6Only God ForgivesThe Hangover Part IIIAfter EarthThe CallThe Bling RingLe PasséThe IcemanMan of SteelStar Trek Into DarknessDark SkiesDespicable Me 2World War ZMonsters UniversityThe InternshipThe WolverineTexas Chainsaw 3DR.I.P.D. (Rest In Peace Department)Now You See MeThe Smurfs 2Pacific RimThe PurgePercy Jackson: Sea of MonstersOne Direction: This Is UsYou’re NextThe ConjuringKick-Ass 2Runner RunnerInsidious: Chapter 2DianaPrisonersPlanesGravityTurboThor: The Dark WorldThe Hunger Games: Catching FireGuillaume et les garçons, à table !CarrieZuluFrozenThe Hobbit: The Desolation of SmaugAll is Lost16 ans ou presqueDon Jon

Cette année, le compteur des 300 films vus a été atteint avec ces films-là : Paranormal Activity: The Marked OnesThe Secret Life of Walter MittyThe Wolf of Wall StreetHomefrontYves Saint LaurentLes Trois Frères le retourOut of the FurnaceKaze TachinuJack Ryan: Shadow RecruitCloudy with a Chance of Meatballs 2American HustleRoboCopPulp Fiction12 Years a SlaveThe LEGO MovieLe Crocodile du BotswangaNon-StopPompeiiVampire AcademyLa Belle et la BêteThe Grand Budapest HotelCaptain America: The Winter SoldierThe Monuments MenHerNoahDivergentBrick MansionsThe Amazing Spider-Man 224 joursQu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?GodzillaX-Men: Days of Future PastBabysittingMaps to the StarsThe RoverMaleficentEdge of TomorrowThe ShiningThe Zero TheoremThe Other WomanTranscendanceSous les jupes des fillesHow To Train Your Dragon 2Transformers: Age of ExtinctionStep Up: All InPlanes: Fire & RescueThe Purge: AnarchyThe BabadookThe Raid 2: BerandalDawn of the Planet of the Apes, LucyGuardians of the GalaxyNeighborsInto the StormEnemyThe Expandables 3The Fault in Our StarsHercules22 Jump StreetHornsSex TapeSin City: A Dame to Kill ForPrideDracula UntoldMommy, Elle l’adore, Saint LaurentAnnabelle, The Maze Runner, The Equalizer, Teenage Mutant Ninja Turtles, Gone Girl, A Walk Among The Tombstones, Samba et [REC]⁴ : Apocalipsis.

Et c’est pas fini (si tu travailles au même endroit que moi, cette phrase ne doit pas t’être inconnue). Le compteur a augmenté depuis que je suis allé voir l’immondice qu’était ce quatrième [REC].

Netflix : avis après un mois d’utilisation

NetflixAttendue comme le messie par beaucoup, dire que l’arrivée de Netflix était attendue est un euphémisme. Le service de streaming qui fait fureur aux USA a débarqué après plusieurs mois d’attente. Et sans surprise, le catalogue s’avère moins étoffé qu’au pays de l’Oncle Sam. Les critiques négatives n’ont pas tardé à être mises en ligne après avoir testé le service durant un quart d’heure. Ou comment tirer à boulets rouge sur un service qui en est tout juste à ses balbutiements. L’offre d’essai de 30 jours ayant expiré depuis le 15 octobre, je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’ai décidé de poursuivre l’usage du service.

PayPal

Le catalogue tout d’abord : quand bien même celui-ci n’atteindra (jamais ?) pas celui des Etats-Unis en terme de variété, il y a quand même de quoi se faire plaisir pendant plusieurs semaines. Modern Family ou encore Teen Wolf que je dois notamment rattraper. Des séries que l’on m’a conseillé comme Downton Abbey ou Penny Dreadful ou que j’ai bien envie de voir telles que New Girl ou Suits. Et pour les marathoniens, Breaking BadChuck, Fringe ou Gossip Girl sont là pour avoir des bonnes raisons de ne pas sortir de chez soi.

Si je ne parle que des séries, c’est parce que le contenu en terme de films est plutôt rachitique en terme de nouveautés. C’est aussi le cas pour les séries qui ne sont pas toutes fraîches mais qui offrent un contenu plus dense qu’un film de deux heures. Loi française oblige, un délai de 36 mois entre la diffusion en salle et la possibilité de le voir en streaming est imposée. Encore une fois, le genre de chose insensée et sans intérêt. Mais j’ai un abonnement Gaumont donc je regarde essentiellement les films que j’ai envie de revoir (Scream 2), que je n’avais pas pu voir (Catch Me if You Can) ou que je veux voir en secret tel un guilty pleasure (Confessions of a Shopaholic).

Netflix II

Oui, j’ai envie de voir le film de Miley Cyrus et de son ex membre d’un triangle amoureux dans The Hunger Games

Enfin, l’interface est à des milles et des cent plus intuitive que celle de CanlPlay. Bien plus agréable à parcourir et moins austère, elle fonctionne plutôt efficacement sur le principe de la recommandation. Plus vous regardez un certain genre de contenus, plus Netflix vous proposera de regarder des fins/séries s’y rapprochant. Avec ensuite la possibilité de recommander la chose visionnée à ses amis.

Netflix me satisfait. Son contenu est certes moins impressionnant que ce à quoi on pouvait s’attendre (d’autant plus pour un service qui déboule après tout le monde) mais me convient. Point de déception pour ma part, il y a à boire et à manger et il me faudrait plusieurs semaines pour regarder tout ce que j’ai dans ma liste d’attente. Autre reproche toutefois : l’impossibilité de faire des listes dans les listes. Séries et films à voir se mélangent alors dans un joyeux bordel. Mais ça c’est parce que j’aime bien Monk. Disponible sur navigateur web, smartphone, consoles et smart TV, tout le monde y a ainsi droit. Dans mon cas, c’est sur PS4 que j’utilise le service. Et avec ce combo jeux/séries sur la même console, je regarde encore moins la télé.

3 années de ciné

CinémaSi l’on reculait le temps de trois ans tout rond, je serais un tout jeune possesseur du Pass Gaumont Pathé. La raison, ou plutôt les raisons pour lesquelles j’ai succombé aux sirènes de l’abonnement sont simples. Et au nombre de trois.

J’étais allé voir X-Men First Class durant la Fête du Cinéma. A l’époque, il fallait acheter une place plein pot pour avoir les suivantes à moins cher. C’est en sortant de la séance que je me suis rendu compte que j’avais, dans mon portefeuille, une place gratuite qui m’aurait évité de payer 10,40 € pour aller voir les aventures de Wolverine et toute sa bande. L’achat de la carte pour éviter ce genre de déconvenue est alors apparu comme une évidence. Hasard du calendrier, il fallait que Harry Potter and the Deathly Hallows – Part 2 sorte quelques jours plus tard pour que l’obtention du sésame s’impose de lui-même. Troisième et dernière raison enfin, avec la volonté d’aller plus souvent au cinéma sans avoir à attendre des évènements rendant le prix du billet moins douloureux.

En l’espace de trois ans, et parce que je suis un amoureux inconditionnel des statistiques en tout genre, voilà ce que ça donne :

  • ce sont 276 passages au cinéma qui ont été effectués
  • 266 films différents ont été vus, les dix séances manquantes étant consacrées à des nouveaux passages pour un même film
  • 200 films ont été vus en VF et 76 en VOST
  • 196 films n’étaient pas en 3D, 61 l’étaient, 16 étaient en 3D mais ont été vus en 2D, 2 ont été vus avec le fauteuil gesticulant et 1 en IMAX 3D
  • 23 films m’ont assommé au point de piquer un somme
  • 13 films m’ont fait pleuré (et pas de rire)
  • 112 films ont été vus seul, les 164 autres ont été regardés en étant accompagnés
  • 13 cinémas différents ont servi à voir tout ces films

Et s’il fallait que des films aient une symbolisation particulière, ça serait :

  • Hanna pour le premier film que j’ai vu sans payer ma place plein tarif
  • Harry Potter and the Deathly Hallows – Part 2 pour le film que j’ai vu le plus de fois (4 au total), auquel j’ai assisté en avant-première, que j’ai vu deux fois le même jour et devant lequel j’ai pleuré
  • Cars 2 pour le film où il y avait le moins de monde dans la salle (un ami et moi)
  • Bienvenue à Bord pour le premier film vu en avant-première où une partie des acteurs a fait un passage avant la projection
  • Drive pour le premier film où je suis tombé amoureux de son acteur principal
  • The Adventured of Tintin: The Secret of the Unicorn pour le premier film vu en dehors de Nice
  • Intouchables pour le film que je suis allé voir à reculons et où j’ai été agréablement surpris
  • The Twilight Sage: Breaking Dawn pour le premier film devant lequel j’ai piqué un somme
  • The Dark Knight Rises pour le premier film où j’avais placé beaucoup trop d’attente
  • Le Guetteur pour le premier film où j’ai vu le début et le générique de fin
  • Les Seigneurs pour le premier film où la salle ne m’a plus vu avant la fin
  • A Good Day to Die Hard pour le premier film vu avec le fauteuil vibrant
  • Les Gamins pour le premier film où je pleurais de rire
  • One Direction: This is Us pour le premier film que j’ai vu comme un guilty pleasure
  • Gravity pour le premier film où il n’y avait pas un bruit dans la salle

Je vais au cinéma au moins une fois/semaine. Pour voir les films que j’ai envie, normal, mais aussi parfois pour essayer de découvrir des films que je ne serais pas allé voir autrement. Y aller seul ne me dérange pas, selon le genre de film. Une comédie s’apprécie bien évidemment à plusieurs mais il est parfois bon d’y aller en solitaire. Surtout quand le film est à même de devoir être fourni avec une boîte de Kleenex (12 Years a Slave, c’est à toi que je pense).

Les sorties ne se sont pas bousculées au portillon ces temps-ci mais heureusement, les blockbusters que sont le nouveau Transformers, Rise of Planet of the Apes ou bien Guardians of  the Galaxy. Le prochain film que j’ai dans le collimateur est How To Train Your Dragon 2.

Pompeii Academy

Après Non-Stop, ce sont deux films que j’ai vu le week-end dernier : Pompeii et Vampire Academy. Et autant dire que ça a été les montagnes russes au niveau de la qualité des films vus en l’espace d’une semaine. Car après le sans plus Non-Stop, Pompeii a rehaussé le niveau pour être mis plus bas que terre par Vampire Academy.

Pompeii

Pompeii, c’était bien. J’ai en tout cas été agréablement surpris car je m’attendais à quelque chose de sympa mais lourdingue, et au final, le tout se regardait facilement tout en étant prenant et dynamique. Et pour ne rien vous cacher, le physique avantageux Kit Harington (aka Jon Snow dans Game of Thrones) est agréable pour les yeux. Dommage toutefois que les deux Pathé à Nice (sur trois) qui le projetaient aient seulement mis la version française. J’espère pour ceux qui font l’affront de regarder Game of Thrones dans la langue de Molière, que Kit Harington n’a pas la même voix dans la série que dans Pompeii car elle ne lui correspond pas du tout. En tout cas, en un gif, voici mon avis sur le film :

kit haring ton

Quant à Vampire Academy… j’avais déjà trouvé RoboCop mauvais bien comme il faut (Samuel L. Jackson en présentateur télé, non mais sérieux), tellement qu’il était le premier film de l’année que je mettais dans ma liste des navets 2014. Vampire Academy entre à son tour dans cette prestigieuse catégorie et a de grandes chances d’être indétrôné. La raison pour laquelle nous nous sommes infligés cela (nous étions quatre) est toute simple et indépendante de notre volonté. Nous étions à la base allés au ciné pour voir 300: Rise of an Empire. La séance était toutefois complète quand nous sommes arrivés. Le seul film qui allait commencer au moment de notre arrivée était Vampire Academy. Ceci explique cela comme on dit.

La bande annonce présentait le film comme une sorte de parodie de Twilight pour les vampires et de Harry Potter pour le côté école avec plein de gens sortis du lot à l’intérieur. Et puis le terme « Academy » est cantonné en France aux parodies d’autres films (Sex Academy, j’écris ton nom). L’affiche rose bonbon laissait sous entendre une fausse candeur que le slogan « Sang, Sexe et Coups Bas… une école (presque) normale » semblait affirmer. Il n’en était rien. Avant d’entrer dans la salle (l’une des plus petites du cinéma), j’ai eu la surprise de voir que le film était issu du livre du même nom. Soit. Le film commence au son de Bad Girls de M.I.A. et je me dis que ça ne peut être mauvais. Au moins pour les oreilles. Les dix premières minutes sont un mélange de n’importe quoi. Grosso modo, il y a un accident, un flashback, une morsure dans le cou, des dialogues en bois, une scène de baston avec des effets spéciaux en mousse et des explications inintéressantes sur les classes des personnages. Tellement sans intérêt que je vous les fais partager. Il y a trois espèces qui semblent exister :

  • les Moroï (les gentils) : les vampires qui vous veulent du bien. Ils ont la faculté de maîtriser l’un des quatre éléments, sauf Vasilisa Dragomir qui en maîtrise un cinquième, l’Esprit
  • les Strigoï (les méchants) : les vampires pas gentils qui ne peuvent être éradiqués qu’avec un pieu en argent dans le coeur, avec la tête en moins ou bien brûler genre poulet KFC
  • les Dhampir : entre humain et vampire, ils sont nés d’un père vampire et d’une mère humaine. Un peu comme les Sang-Mêlé chez la saga littéraire de J.K. Rowling. Ils sont destinés à éliminer les Strigoï. Dans le film, la Dhampir s’appelle Rosemarie Hathaway

Chaque Dhampir se voit confier la garde ad vitam eternam d’un Moroï lorsque ce dernier se voit recevoir « le baiser de l’ombre », qui n’est même pas un baiser à proprement parler mais un lien indescriptible entre les deux espèces. Ce bisou noirci permet aux Dhampir de pouvoir entrer en contact avec les Moroï pour savoir ce qu’ils font et où ils sont. Une sorte de puce GPS en quelque sorte. Rosemarie Hathaway va devoir ainsi nous faire subir le temps du film, la protection de Vasilisa Dragomir, dernière survivante de sa famille royale.

Vampire Academy

Si le film a, dans une certaine mesure, une qualité, c’est d’être décousu du début à la fin. Les scènes s’enchaînent avec pour fil conducteur la protection de la Moroï par la Dhampir mais des tas de passages sans intérêt viennent se greffer à la trame principale. Les visions à travers les yeux de la Moroï par la Dhampir qui sont censées pouvoir être faites tout les 36 du mois se font en un claquement de doigt et il aurait été plus simple qu’elles soient enchaînées toutes les deux en permanence pour nous éviter ces passages inutiles. En décortiquant le titre, « Vampire » est là parce qu’il y a quelques canines qui sont montrées. « Academy » par contre est là pour faire beau. Tout au mieux, un descriptif de dix secondes est fait sur les quatre éléments. Et imagés, au cas où l’on confondrait le feu avec l’air. L’intégralité des personnages est dénué de personnalité et il est difficile de s’attacher à un personnage. Même Bella Swan de Twilight est un personnage charismatique à côté de Rosemarie Hathaway (la moldue) et Vasilisa Dragomir (la vampire). Je ne sais par contre ce qu’il en est au niveau de la fidélité au livre du même nom mais ça ne donne pas envie d’en savoir plus sur leur histoire.

Vampire Academy est à fuir de toute urgence. Ca tombe bien, le film a disparu des écrans niçois. Pour les autres villes projetant encore cet immondice, fuyez le tel un Edward Cullen qui fuit le soleil pour éviter de briller. Et en un gif, mon avis sur ce truc de plus d’une heure et demie :

kidding me

Arrêtez tout

Je suis allé voir Non-Stop avec un ami. Alors qu’une amie m’avait averti que c’était mauvais, un autre m’a dit le contraire mais sans être le film de l’année toutefois. Sur Internet, une critique indiquait que le film n’était même pas digne du téléfilm du dimanche soir. Ma tolérance aux films même les plus mauvais étant plus que permissive et le fait que le synopsis me donnaient envie ont fait que j’ai assisté à l’une des séances. Et je me suis ennuyé.

Lorsque je vais au cinéma (à savoir souvent), plusieurs critères font en sorte que je peux qualifier une séance d’ennuyeuse. Le film en lui-même en est toujours la cause, indéniablement, mais les raisons qui font que, varient selon le genre de film. Un film d’action où certains passages virent au film d’auteur (pour extrapoler) ou alors une comédie où je ne rigole pas en sont des exemples. Quand je m’ennuie devant un film au cinéma, je fais alors partie de ces abrutis finis (appelons un chat un chat) qui utilisent leur portable pour faire autre chose que regarder l’heure. Je le fais toutefois discrètement avec la luminosité au minimum. Et puis j’ai un iPhone 5c et non un Galaxy Note 3 donc ça attire moins l’oeil. Regarder l’heure justement est signe que j’ai l’impression de perdre mon temps devant l’écran. En fait, je dirai que l’ennui se pointe quand il se passe ceci :

  • les pensées culinaires : quand je commence à penser à ce que je vais manger ensuite, c’est que je suis plus là
  • le changement de position : j’essaie de bouger de mon siège pour tenter d’insuffler un peu d’action au film que je regarde
  • le portable (version horaire) : histoire de voir le temps qu’il reste avant la fin et/ou depuis combien de temps je suis devant ce que je regarde
  • le bâillement : ça m’arrive souvent quand je vais au cinéma après le boulot mais ce n’est pas bon signe quand j’y vais en plein après-midi
  • le portable (version mec lourd) : là, je décroche du film pendant quelques secondes les yeux rivés sur mon mobile mais il y a moyen de sauver les meubles
  • le sommeil profond : n’en jetez plus, le film que je regardais est mou du genou

non stop

Ca donnait pourtant envie à la lecture du synopsis : Bill Marks (interprété par Liam Neeson) est un sky marshall qui va embarquer dans un avion pour Londres dont le trajet sera mouvementé.
Durant le vol, il reçoit un message de la part de quelqu’un qui se trouve être dans l’avion et qui lui ordonne de verser 150 millions de dollars sur un compte bancaire, sous peine de voir un passager du vol perdre la vie toutes les vingt minutes. Le gros souci du film est son manque de rythme. Alors que les passagers ne se savent pas en danger, Liam Neeson semble vouloir prendre tout son temps pour trouver l’auteur des messages anonymes. Et la centaine de minutes que dure le film semble s’étirer sur bien plus.

non stop

Même Julian Moore (qui avait de biens meilleurs rôles dans Carrie et Don Jon récemment) ne parvient à sauver le film qui est bourré de clichés. Entre le zoom sur le passager d’origine orientale pour mettre la puce  l’oreille quant au fait qu’il peut être l’auteur des messages ou la fêlure du héros qui a perdu sa fille avec un objet la symbolisant à un moment clé du film pour montrer qu’elle est toujours là, la sauce ne prend pas.

Les 150 passagers de l’avion sont quelconques et ceux mis en avant ont le charisme d’une huître avariée. Quitte à faire dans le consternant, Julian Moore parvient à réparer les mobiles oxydés en tapant sur la batterie tandis qu’un autre peut hacker un mobile en employant des mots techniques mis à bout à bout pour faire genre.

Si la bande annonce donnait plutôt envie de voir le film, le tout est au final bien fade. Banal dans son déroulement et jamais à la hauteur de la tension que pourrait occasionner la réception de ce type de message, Non-Stop ne vaut pas le coup de s’arrêter pour le voir. Ou alors, le titre est à prendre au pied de la lettre mais pour se diriger vers une autre salle projetant un autre film. S’il fallait la faire courte, voici l’impression que j’avais en regardant le film en un gif :bored