Archives pour la catégorie post clé

You’re a wizard Harry

harry_potter

J’ai déjà les trois derniers tomes de Harry Potter et je me suis « toujours » demandé pour quelle raison les quatre premiers ne sont pas en ma possession. Ayant acheté Harry Potter and the Cursed Child, j’ai eu l’envie de tous les avoir. Mais, dans la mesure où Monica est mon personnage favori de Friends, je veux que tout les livres soient à la même taille. Et ça tombe plutôt bien car ils ont été réédités pour être dans un format uniforme. Je me suis alors lancé dans l’achat des tomes au fur et à mesure de mon avancée dans leurs relectures.

J’ai terminé le premier tome cette semaine et c’est un bonheur à relire. Si je n’ai lu chacun des tomes qu’une seule fois, à l’inverse, j’ai vu à de nombreuses reprises les huit films. Dès lors qu’il  en avait un nouveau au cinéma, je me faisais un marathon des précédents histoire de me remettre dans le bain. Je me souviens aussi avoir vu chacun d’entre eux au cinéma en VF et en VOST en DVD. J’ai également le souvenir d’avoir vu Harry Potter and he Prisoner of Azkaban ainsi que Harry Potter and the Dethly Hallows – Part 2 quatre fois rien qu’au cinéma. Je n’avais pas encore l’abonnement Gaumont pour le troisième opus mais le tarif du billet adouci par la Fête du Cinéma m’avait bien aidé.

Pour en revenir au bouquin, c’est donc avec joie que je l’ai dévoré à nouveau. Si j’adore les films, les livres fourmillent de détails absents à l’écran. C’est simple : le début du livre nous permet de suivre une tranche de vie des Dursley avant l’arrivée de Harry Potter. Certaines répliques du livre sont, au mot près, dans le film et les relire me donne envie de revoir les versions cinématographiques. Chose que je ferai probablement à chaque fois que j’aurai terminé un tome.

Les visuels de cette nouvelle édition sont épurés. Je les trouve plus réussis que ceux d’origine. Et je ne suis apparemment pas le seul à les apprécier car, alors que j’étais dans le train, une touriste m’a demandé si elle pouvait prendre la couverture en photo alors que les autres s’extasiaient devant le bord de mer qu’ils voyaient à travers les fenêtres.

Mario Kart 8 Deluxe : le Menu Maxi Best Of de la série

mk8dSi l’on me demande quel est mon jeu favori sur Wii U, c’est Mario Kart 8 qui serait cité. Quand Nintendo a annoncé sa ressortie en version Maxi Best Of sur Switch, je l’avais un peu mauvaise tout en sachant que le jeu serait mien en day one.

En dehors de pouvoir rejouer au meilleur Mario Kart n’importe où (il a détrôné Mario Kart 64 dans mon cœur), cette mouture Switch n’est pas une copie conforme de la version Wii U. Le principal changement est sans contestes la présence d’un vrai mode Battle. Que je n’ai jamais lancé sur Wii U quand j’ai su que les arènes étaient en fait les courses du jeu. Là, on revient aux arènes fermées, à l’ancienne. Et avec des modes de jeu supplémentaires à l’intérêt variable. Bon, c’est un joyeux bordel sans nom maintenant que l’on peut peut se retrouver jusqu’à 12 (trois fois moins au maximum à l’époque). Mais ça permet de varier les choses entre deux courses.

mk8d_1

Le mode Battle a été revu et corrigé, et c’est tant mieux. En revanche, il n’y a aucun changement dans le mode principal. Le contenu de base est consistant et directement débloqué (48 courses – les 32 de base + les 16 qui étaient en DLC). L’ajout de nouvelles courses (même d’anciennes versions) n’aurait pas été de trop, ne serait-ce que pour le plaisir de refaire certains circuits (Wario Stadium, mon fav).

En dehors des modes de jeu, des nouveaux persos issus de Splatoon rejoignent le casting déjà conséquent qui vendrait du rêve à n’importe quel jeu de baston. Le boost se voit attribuer un niveau supplémentaire pour le plus grand plaisirs des aficionados des dérapages contrôlés, tandis que les nouveaux venus pourront jouer avec la direction assistée pour ne pas pouvoir tomber dans le vide ou rater les courbes de la course. Grande absente depuis Super Mario Kart, la plume fait son retour parmi les objets disponibles (mais reste exclusive au mode Battle). Comme dans Mario Kart Double Dash, il est possible d’avoir deux objets simultanément (sans pouvoir cette fois-ci les utiliser dans l’ordre de son choix). Ce pot pourri fonctionne à merveille et ne rend l’ensemble que plus agréable.

mkd_2

 

Mario Kart 8 Deluxe permet à la Switch d’avoir, après Breath of the Wild, un second incontournable. Alors oui, ces deux jeux ne sont pas des exclus. Mais il n’empêche que pouvoir faire quelques courses sur le pouce procure son petit effet. En utilisant son smartphone en tant que modem, il est possible de pouvoir jouer contre le reste du monde n’importe où. Les sempiternels retards des TGV inOui paraîtront moins pénibles.

mk8d_3

Si vous avez fait l’impasse sur la version Wii U, vous aurez là le Mario Kart à posséder sans hésiter. Si vous avez poncé la version amputée du suffixe Deluxe, cela dépendra de votre temps passé dessus. Repasser à la caisse pour un jeu qui a pris la poussière depuis trop longtemps est assez maso dans l’esprit. Et si, pour peu que ça existe, ce sera votre première fois, vous aurez l’occasion de découvrir le huitième épisode d’une licence qui a fait naître un genre à part entière.

Comme le veut la tradition, voici mon avis sur le jeu en un gif :

south_park

 

Alibi.com, l’avant-première

alibi.com

J’ai assisté à l’avant-première du nouveau film de Philippe Lacheau en tant que réalisateur, Alibi.com. Après Babysitting (qui était – à tort – considéré comme un Project X à la française) puis Babysitting 2 (qui est dans mon Top 10 2015), je ne pouvais pas passer à côté de voir son nouveau film. Et puis la présence d’une partie du casting dans la salle dans la salle était un motif de déplacement supplémentaire.

Pour les personnes n’ayant pas vu la moindre bande-annonce (que vous pourrez alors regarder en cliquant sur la vidéo un peu plus bas), voici tout d’abord le synopsis :

Greg a fondé une entreprise nommée Alibi.com qui crée tout type d’alibi. Avec Augustin son associé, et Medhi son nouvel employé, il élabore des stratagèmes et mises en scène imparables pour couvrir leurs clients. Mais la rencontre de Flo, une jolie blonde qui déteste les hommes qui mentent, va compliquer la vie de Greg, qui commence par lui cacher la vraie nature de son activité. Lors de la présentation aux parents, Greg comprend que Gérard, le père de Flo, est aussi un de leurs clients.

Après avoir pu m’installer au deuxième rang, deux bonnes nouvelles ont été annoncées : tout d’abord, la présence imprévue de Nathalie Baye, Puis, l’arrivée d’une partie du casting à la fin du film. L’avantage de l’arrivée des acteurs à la fin plutôt qu’au début est que la venue fait moins homme sandwich et dure généralement plus longtemps.

J’ai adoré le film. Si la bande-annonce m’avait donné envie de le voir, celle-ci ne dévoile pas l’intégralité du film (avec l’intro, les trucs du milieu et la fin le souvent) comme le font bien souvent celles des films français (je n’ai pas vu Demain tout commence, mais c’est tout comme juste avec la bande-annonce). L’alchimie entre les acteurs est toujours aussi efficace et c’est le genre d’humour qui fonctionne sur moi. Autre bon point : il n’y a pas que des comiques de situation (un peu comme un film « d’horreur » aujourd’hui abuserait des jump scares) ou des blagues vaseuses (comme dans Why Him? qui est à fuir comme la peste). Mention spéciale à un passage en particulier qui m’a bien fait rire et qui devrait vous faire sourire tout autant si vous avez connaissez une certaine saga vidéoludique. Dont je tairai le nom pour éviter tout spoil. Le casting est globalement très bon et ceux qui ont déjà vu les deux Babysitting seront en terrain connu. La présence de nombreux guests est aussi une bonne chose, d’autant plus qu’ils ne vampirisent pas l’écran. Au mieux, ça permet de constater que le succès de ses précédents films lui donne un certain cachet.

J’ai beaucoup rigolé durant l’heure 1/2 environ que dure le film. Je partais plutôt confiant quant au fait que j’allais l’apprécier et je ne me suis pas trompé. Si vous avez aimé Babysitting, nul doute que vous apprécierez, l’humour étant dans la même veine. Si vous n’avez pas apprécié, c’est aussi possible de ne pas ressortir déçu de la salle après avoir vu Alibi.com, le film n’étant cette fois-ci pas vu à travers une caméra trouvée par quelqu’un (reproche qui peut se défendre, le found footage ayant été usé jusqu’à la moelle). En un mot comme en cent : si vous voulez une bonne comédie à voir au cinéma le mois prochain (ça sort le 15 février), je ne peux que vous recommander de vous déplacer au cinéma.

alibi.com_avp

Une fois le film terminé, l’ensemble des personnages principaux du film (excepté Didier Bourdon) a fait son entrée dans la salle. Nathalie Baye, Élodie Fontan, Philippe Lacheau, Tarek Budali et Julien Arruti donc. Cela a été l’occasion de pouvoir leur poser des questions concernant le tournage ou leurs projets. Point de Baybysitting 3 prévu pour le moment mais un premier film en tant que réalisateur pour Tarek Boudali. Son nom : Mariage (blanc) pour tous, l’histoire de Yassine (joué par Tarek Boudali) qui demande à Fred (interprété par Philippe Lacheau) son meilleur ami de l’épouser pour éviter d’être en situation irrégulière. Wait and see, ça sort le 20 décembre prochain donc on a encore le temps.

Après ce jeu de questions/réponses qui a duré une bonne 1/2 heure (je m’attendais à un passage éclair avant le film donc je ne peux qu’être ravi qu’ils soient restés bien plus longtemps), j’ai pu prendre une photo avec eux :)

alibi.com_avp_1Enfin, pour conclure, mon avis sur le film qui occupe actuellement la première place de mon Top 10 de l’année (au moment de la rédaction de l’article, soit dimanche 29 janvier 2017,  23:17), mon avis sur le film en un .gif :

britney

Jeudi 14 juillet 2016

niceJ’avais prévu de publier dans les prochains jours un article sur un tout autre sujet ; au vu de ce qu’il s’est passé jeudi dernier à Nice, il attendra.

J’étais avec Johann au cinéma, non loin de là où tout s’est passé. Nous étions allés voir Florence Foster Jenkins, le nouveau film avec Meryl Streep et celui qui joue Howard dans TBBT et dont j’ai totalement oublié le nom. On avait vu Irréprochable juste avant, un film avec Marina Foïs qu’il a détesté et que j’ai adoré. Mais on s’en fout en fait.

La séance était à 22:30 mais, bandes-annonce oblige, le film n’a commencé qu’à 22:45. Dix minutes plus tard, mon téléphone sonne. Je n’y prête pas attention dans la mesure où, lorsque je suis au cinéma, je regarde l’écran et rien d’autre. Je ne sors mon portable devant un film que lorsque je m’ennuie profondément devant. En recevant, coup sur coup, des appels à 22:55, 22:56 et 22:57, je me dis que ça doit être important. Deux appels et un message à 23:01 finissent par me faire jeter un oeil à l’écran de mon mobile. « Faite gaffe Fusillade sur Nice promenade des anglais » puis « Dondon, t’es chez toi ?’?!! » que je vois s’afficher à peine l’écran d’accueil déverrouillé. A partir de là, le film passe au second plan et je préviens les deux personnes derrière moi tandis que Johann informe celui qui était devant nous de ce qu’il se passe à l’extérieur. Nous n’étions que cinq dans la salle. Je file ensuite aux toilettes pour appeler ma mère. Elle est à la maison et mon frère également. Ma soeur est aussi chez elle. Seul mon père manque à l’appel, il est au niveau de la grande gare dans un bar avec des amis. Et surtout, ne répond pas quand on tente de l’appeler. Je craque dans les bras de mon copain.

En sortant des sanitaires, je constate qu’il s’est passé pas mal de choses dans le film car Hugh Grant couche avec une autre femme que Meryl Streep et celui qui joue Howard dans TBBT essaie de le couvrir. Il n’était pas à l’écran avant que je regarde mon portable. Enfin bref. Je reste rivé sur mon téléphone à lire les tweets concernant ce qu’il se passe pas loin de là où on se trouve. Je tweete pour dire que je vais bien. Je constate que Facebook a mis en place le Safety Check pour informer à tout ses amis que l’on est en sécurité. Chose que je fais. Je reçois des appels en nombre et rassure autant que possible les personnes que j’ai au bout du fil. Pour sûr, je préfère recevoir des appels de la part de clients qui râlent parce qu’ils n’ont pas accès à Facebook depuis trois minutes et deux secondes.

Je décide d’aller voir l’accueil du cinéma pour les informer de la nouvelle. Ils n’ont pas reçu d’instructions sur ce qu’il fallait faire. En retournant dans la salle où j’étais, je croise un groupe de personnes qui sort de la salle voisine. Ils me demandent s’ils peuvent sortir. Ils n’avaient pas l’air plus préoccupés que ça. De notre côté, le film terminait à 00:35. Il aurait même pu terminer à l’heure où j’ai reçu les premiers coups de fil que je serais resté dans la salle. J’aurais revu Camping 3 avec un plaisir immense. Nous étions à l’abri, c’est ce qui est le plus important. J’ai essayé de me détendre en regardant le film, pour penser à autre chose, mais je n’y parvenais pas.

Les grilles du cinéma avaient été fermées par mesure de sécurité. A l’extérieur, les gens marchaient d’un pas pressé, téléphone à la main pour rassurer leurs proches. Nous sommes passés chez mes parents avant de rentrer à la maison. Mon frère me dit qu’il était avec sa copine au feu d’artifice et que c’est dans le tramway pour rentrer, en voyant des ambulances et des voitures de police rouler en trombe là où ils étaient, qu’il a compris que quelque chose se tramait. Mon père a appelé ma soeur pour lui dire qu’il était dans un hôtel dans lequel il passerait la nuit.

Je refuse de regarder les chaînes d’infos sur ce qu’il s’est passé et me contente des tweets ou autres statuts sur FB. Et j’ai bien fait en voyant des messages reprochant à France 2 d’interviewer un homme à quelques centimètres du cadavre de son épouse. Sur FB, le restaurant « Le Grand Balcon » se fait lyncher pour avoir refusé d’abriter des femmes qui ne savaient où aller au moment de l’attaque. Le hashtag #PortesOuvertesNice s’est rapidement mis en place tandis que les avis de recherche affluent. Impossible de trouver le sommeil.

Le lendemain, je reçois un appel de ma boîte qui me demande si je vais bien. Le réseau passe mal (un comble pour quelqu’un travaillant dans le domaine) mais fonctionne à la deuxième tentative. Sans surprise, le concert de Rihanna prévu le lendemain est annulé. Suite logique mais ô combien justifiée car le coeur à faire la fête est aux abonnés absents. On décide de rester à la maison avec Simba le chat. On jette un oeil aux infos avant de regretter très vite cela, les déclarations tenues par « les grandes pontes » étant un ensemble de mots accolés les uns aux autres, un peu comme quand je voulais remplir ma copie double à l’épreuve du Bac de philo en commençant ma phrase par « moi personnellement je pense ».

La Promenade des Anglais, sa plage et son soleil qui tape. La ville de Nice et ses terrasses bondées de monde. Son Vieux Nice avec ses restaurants tout les deux mètres. Je ne cache pas que cette attaque meurtrière m’a fait mal. Quand bien même, je n’étais pas sur les lieux du drame, c’est la ville où je suis né qui a été au centre de l’attention partout dans le monde. Et ça, ça fait mal au coeur.

30 ans, putain

30J’ai donc depuis aujourd’hui un 3 en guise de premier chiffre pour qualifier mon âge. Cela fait dix ans que je n’avais pas eu de 0 à mettre en deuxième chiffre.  Dans ma tête, j’ai l’impression d’avoir 25 ans mais bon, c’est pas grave. Bon, je me rassure en me disant que 30 est un chiffre rond et que c’est parfait pour le maniaque que je suis. Après tout, je suis du genre à mettre le volume de la télé sur un chiffre terminant par 0 ou 5. Comme l’année dernière, voici des anecdotes me concernant, avec des niveaux variés d’(in)utilité. Et il y en a autant que mon nouvel âge :

  1. Simba le chat a un an dans moins d’un mois et je sens que je vais commander un truc sur Internet pour moi et lui offrir le carton
  2. Je pensais que je me serais endormi devant Batman v Superman tellement c’était long mais en fait non
  3. Mon envie de concerts annuels prend forme le mois prochain avec Maroon 5 puis Rihanna en juillet
  4. Je me suis lancé dans la collection des Blu-Ray Disney•Pixar avec pour intention de les avoir avec leur numéro de parution sur la tranche. Sur les 115 existants, j’en ai 16 et un m’attend à la Fnac en ce moment même
  5. J’ai cassé l’écran de mon iPhone 6 en voulant changer sa coque pour l’assortir aux vêtements que je portais ce jour-là
  6. Je repense parfois au moment où je voulais un Nokia Lumia. Puis je me dis que j’étais quand même sacrément stupide
  7. Je n’ai toujours pas terminé Xenoblade Chroniques 3D que j’ai depuis un peu moins d’un an
  8. J’ai atteint les 400 films vus au cinéma depuis que j’ai l’abonnement et je me dis que ça aurait représenté un sacré budget si j’avais chacune des places plein pot
  9. Depuis que j’ai mon Apple Watch, je n’arrive pas à passer à un autre cadran que celui de Mickey
  10. J’ai presque deux fois plus de jeux sur PS4 que sur Wii U alors que j’ai eu la console de Sony un an et demi après celle de Nintendo
  11. J’ai déjà plus de 500 écoutes de Zayn au compteur
  12. J’aime bien jouer à Rock Band 4 en jouant à la guitare tout en chantant le morceau au micro
  13. Par respect pour mes amis en retard à The Walking Dead, j’évite de liker des articles sur la fin de la saison 6 pour qu’ils n’apparaissent pas dans leur fil d’actualité
  14. J’ai pour but de regarder l’intégralité des films d’une liste recensant 50 des plus mauvais films français
  15. J’ai commandé l’iPhone SE et je la jouerai safe avec une coque (qui ne sera pas changée par souci cosmétique), une protection d’écran ainsi qu’une Apple Care +
  16. Ma voisine est venue frapper à la porte car elles estimait que la musique était trop forte
  17. J’ai envie d’emmener mon copain à Londres car il n’y est jamais allé
  18. Pikachu, Salamèche et Shiny, mes poissons, sont toujours en vie malgré Simbale chat qui les regarde avec attention quand je leur donne à manger
  19. J’ai revu Le Tombeau des Lucioles et j’ai encore plus eu les larmes aux yeux que la première fois
  20. J’ai toujours ma tirelire en forme de cochon à casser avec un marteau en bon état
  21. J’ai vu Star Wars: The Force Awakens trois fois au cinéma
  22. Je termine à 22:00 le jour de la sortie d’Uncharted 4 et il va falloir que je pose un jour de congé pour y jouer tranquille (comme je l’avais dit l’année dernière)
  23. Je termine également à 22:00 le jour de la sortie de Final Fantasy XV et je sucrerai un jour de congé pour le réceptionner et y jouer toute la journée
  24. J’ai un réel plaisir coupable pour les séries super mal jouées comme Au nom de la vérité ou Petit secrets entre voisins
  25. Je suis toujours en attente d’une nouvelle saga au cinéma à la hauteur de Harry Potter (c’est-à-dire tirée d’un bouquin et dont la dernière partie sera découpée en deux films)
  26. Je me suis fait un dossier photos sur l’iPhone rempli de mèmes et de .gif (et un dossier Zayn)
  27. Je prends Simba le chat en photo quotidiennement et c’est fou comme il était minuscule quand je l’ai eu par rapport à aujourd’hui
  28. J’ai tellement un niveau élevé en procrastination que j’ai attendu le dernier jour pour toucher la Prime d’activité… que je n’ai pas pu avoir, faute de serveur fonctionnel
  29. J’ai acheté une peluche parlante de Woody mais elle ne parle qu’anglais donc je ne pourrais pas l’entendre dire « il y a un serpent dans ma botte »
  30. J’ai l’impression d’avoir 25 ans

2015

2015Comme l’année dernière à la même période, une sorte de récap’ de l’année mois par mois s’impose. Une année particulière au niveau de ce qui a pu se passer à Paris en janvier et en novembre mais qui dans l’ensemble, à mon niveau, n’a pas été mauvaise. C’est tipar.

Janvier

Bis repetita concernant les achats impulsifs avec celui de l’iPhone 6. Après avoir revendu mon iPhone 5c jaune Pikachu, j’ai voulu opter pour la version la plus récente dans son modèle le plus petit. Que je commence à trouver minuscule, le temps passant. J’ai su toutefois résister au renouvellement annuel avec les modèles S mais mon prochain iPhone sera dans sa version maousse.

Février

Le passage de Katy Perry à Lyon était à ne pas manquer tant je voulais la voir en live. Avec ma place achetée hit mois avant et mes congés posés bien avant pour éviter les déconvenues, je m’étais bien organisé. Arborant fièrement mon bracelet pour accéder au plus près de la scène, j’ai enfin pu la voir en concert. Je n’avais pas pris le temps d’y aller lors de sa précédente tournée et je me devais de réparer cette sottise. Et j’ai bien fait tant c’était exceptionnel. Avec toutes les couleurs employées pour les décors, il vaut mieux ne pas être daltonien.

Mars

Après six ans de diffusion, l’une de mes séries fétiches a pris fin. Je veux parler de Glee. Bien qu’elle soit bourrée de défauts et d’épisodes inutiles, dans son ensemble, elle fait partie de mes favorites. Il faut dire que je suis quelque peu friand des shows télévisés qui ne se prennent pas au sérieux ou qui ont des sujets qui le sont mais qui usent de n’importe quoi pour faire passer le message (South Park est dans la même veine). Une intégrale de la série en Blu-Ray serait quelque chose qui serait mien si elle venait à voir le jour.

Avril

Les boutons aux couleurs de la menthe de la Super NES et la possibilité de changer la coque de la console auront été des raisons suffisantes pour me faire investir dans la New 3DS. Je suis retourné à un modèle à l’écran plus petit, beaucoup trop d’ailleurs. Mais son côté portatif est un régal.

Mai

Bien que déjà sorti sur PS3 et Vita l’an passé, Final Fantasy X/X-2 Remaster a eu droit à un nouveau lissage sur PS4. En bon collectionneur, j’ai racheté le jeu (que j’ai désormais dans toutes ses déclinaisons) et c’est à des horaires assez tardifs que je me suis couché le plus souvent une fois la console allumée tellement le RPG est un genre de jeu qui peut s’avérer captivant une fois lancé. Et douze ans après sa sortie sur PS2, je suis enfin parvenu non seulement à aller plus loin que le premier chapitre, mais aussi à terminer à 100% Final Fantasy X-2.

Juin

Alors que j’étais hermétique (mais pas trop) à son achat, j’ai en fin de compte cédé à l’achat de l’Apple Watch. Franchement dispensable, elle ne me quitte en revanche plus du tout. Ne serait-ce que pour consulter les messages, mettre quelques like sur Instagram. Et avoir l’heure.

Juillet

Après avoir hésité quelques jours en pesant le pour et le contre, je me suis décidé à devenir le maitre d’un chaton qu’une amie (coucou Anaïs) m’a donné. Les seuls animaux que j’avais eu jusqu’à présent étaient des poissons (ils sont toujours en vie). Je ne regrette pas d’avoir répondu par l’affirmative à son adoption. Il est trop mignon. Mon amour pour Disney a fait que je l’ai appelé Simba et je ne parviens pas à l’engueuler plus de trois secondes tellement son regard me fait fondre.

Août

J’ai rencontré un garçon. Si l’on était sur Twitter, je pourrais vous dire que 140 caractères ne seraient pas suffisants pour vous en parler. Quoique si : je suis amoureux.

Septembre

Locataire depuis deux ans maintenant, j’ai pris mes aises dans mon appartement. Je suis toujours autant maniaque du ménage et de l’organisation, quand bien même ne pas avoir de compte à rendre en laissant tout dans un bordel organisé fait aussi du bien. Avec Simba le chat, je n’ai toutefois pas le loisir de laisser traîner n’importe quoi, celui-ci étant un déchiqueteur de tout ce qui n’est pas à sa place. Mon sac à dos et mes écouteurs ont pu en faire les frais.

Octobre

Je pensais que j’allais m’ennuyer comme un rat mort devant le « nouveau » Paranormal Activity, c’était au final tout l’inverse. Je suis allé le voir avec des amis de boulot (qui sont des amis tout court maintenant) et c’était franchement bien. Bon, je suis du genre facile en ce qui concerne l’appréciation d’un film je dois avouer. Mais quand même, la version Blu-Ray du film sera mienne à sa sortie.

Novembre

Après quatre ans et demi de bons et loyaux services, je ne travaille plus pour SFR mais pour NRJ Mobile. Dans les faits, ça ne change rien à mon coeur de métier si ce n’est que c’est un groupe différent. Et un autre type de clients.

Décembre

À l’initiative de mon copain, nous sommes allés passer deux jours à Disneyland Paris. Quand il m’a suggéré l’idée d’y aller, je ne me suis pas fait prier en répondant par l’affirmative dans la seconde suivante. Et c’était tout bonnement magique. C’était la troisième fois que j’y allais (la douzième fois pour lui) et on ne s’en lasse pas. Il y avait beau y avoir du monde, ça ne nous a pas empêché de faire plusieurs attractions. Et de repartir les bras chargés.

Netflix : avis après un an d’utilisation

NetflixVoilà maintenant un an que je suis abonné à Netflix. Depuis l’arrivée du service en France même. Comme beaucoup de monde, j’ai commencé par l’offre d’essai d’un mois en optant pour la formule intermédiaire avec la possibilité de regarder les programmes sur deux écrans simultanément en HD. La formule du dessous permettait le visionnage sur un écran unique (ce qui en soit ne me dérangeait pas) mais avec la SD, tandis que celle du dessus permettait de regarder séries et films sur quatre écrans en même temps. Ce qui ne m’intéressait pas. Enfin bref.

Si j’ai déjà donné mon avis sur le service dans un précédent article (lire Netflix : avis après un mois d’utilisation), celui-ci est plus là pour faire une sorte de récapitulatif sur une durée plus importante. Loi européenne en carton pâte oblige imposant un délai de trois ans avant qu’un film puisse être disponible sur certaines plates-formes de streaming, le catalogue cinématographique est très pauvre. C’est lors de la sortie du retour de The Avengers il y a (déjà) cinq mois que leur première réunion (en avril 2012) était disponible. Rien d’excitant face à CanalPlay et consorts dans le genre. J’irai même jusqu’à dire que c’est bien plus efficace de passer à la caisse des services de VOD pour louer un film récent que l’on voudrait voir sans forcément devoir acheter le Blu-Ray.

En ce qui concerne les séries, c’est tout autre chose : bien que beaucoup de séries aient des saisons de retard par rapport à leur diffusion US (j’ai en tête Pretty Little Liars qui est à la traine de trois saisons), les séries originales (qui sont dans ma liste de celles à voir urgent) sont de plus en plus nombreuses. Orange is the New BlackDaredevil, Sense 8 et j’en passe, elle ont en plus le mérite d’être pour la plupart réussies et/ou très peu détestées.

Teen Wolf, The Vampire Diaries, Better Call Saul, My Little Pony: Friendship is Magic (oui !), Modern Family, Goosebumps (mon enfance <3), autant de séries que j’ai pu regarder sur Netflix. Et c’est pas fini !

Après avoir utilisé Netflix pendant un an, je ne peux m’en passer. Les séries originales donnent un intérêt au service et il faut être difficile pour ne pas trouver quelque chose de bien. Parmi les offres légales, il est celui que je préfère. Une mise à jour de l’interface ne serait pas de refus, celle-ci n’étant jamais la même selon le moyen utilisé. Sur l’Apple TV, elle est sobre, là où elle est plus accessible et dynamique sur la PS4. Une homogénéité ne ferait pas de mal. Mais bon, je chipote.

Simba le chat

SimbaDepuis le premier dimanche du mois maintenant, je suis le propriétaire d’un chat. Mon amour pour Disney a voulu que je le nomme Simba. Jusqu’à present, les seules bestioles que j’ai eu pour compagnie ont été des poissons. J’en ai d’ailleurs toujours (Pikachu, Salamèche et Shiny qu’ils s’appellent) et ça fait maintenant un an que je les ai.

J’ai toujours voulu avoir un « vrai » animal de compagnie. Mais mes parents ne voulaient pas car on n’habitait dans un appartement et qu’un chien (j’ai toujours voulu avoir un labrador), ça doit vivre avec un espace suffisamment grand pour qu’il s’amuse (une maison avec un jardin en quelque sorte). Mon frère étant allergique aux chats, il ne me restait que les autres. J’avais d’ailleurs déjà eu des poissons quand je vivais chez mes parents. Ayant mon chez moi depuis un peu moins de deux ans, je pouvais enfin avoir mon animal de compagnie.

Simba 2

Quand une amie (Anaïs pour ne pas la nommer) m’a dit avoir eu deux chatons, je n’ai pas pu résister rien qu’en voyant en photo celui qui est le mien maintenant. J’ai pesé le pour et le contre de craquer pour être le propriétaire d’un chat, en demandant à des personnes en ayant déjà. J’avoue l’avoir fait plus pour faire genre le mec hésitant qu’autre chose car je savais pertinemment que je l’adopterai. Dans les raisons de ne pas en avoir un, les poils qu’il laisse à son passage est souvent revenue, au même titre que la « charge » de travail à faire (changer la litière, j’écris ton nom). A côté de ça, les avantages d’en posséder un ont été la compagnie que ça apporte ou encore le fait de ne pas avoir à le sortir plusieurs fois par jour à l’inverse d’un chien.

Après plusieurs jours en sa compagnie, un constat s’impose : je l’aime. Je ne peux pas m’empêcher de le prendre en photo quotidiennement afin de pouvoir constater au bout de combien de temps il grandit. Depuis que l’on m’a dit que ça grandissait à la vitesse de l’éclair s’en sans rendre compte, je veux vérifier ça. Il est encore plus efficace que le réveil de l’iPhone quand il vient me réveiller en me montant dessus. Il est trop chou quand il vient dormir à mes côtés où quand il ronronne tel un moteur quand je lui caresse le ventre. Et le voir courir partout pour essayer d’attraper tout ce que je tiens entre les mains est amusant.

Simba 3

Avoir un chat m’a appris à ranger les choses dès que je ne les utilise plus. Mes écouteurs, mes lunettes, mon Apple Watch, la boite de Yoshi’s Wooly World ou tout récemment mon casque en ont en fait les frais. J’ai bien fait d’acheter et de monter (en partie infime) une vitrine pour y ranger mes amiibo la veille de son arrivée.

Simba le chat + msieurdondon = <3

2014

2014L’année 2014 touche à sa fin et il est temps de faire un bilan de celle-ci. Point de tops et de flops de l’année (tout le monde sait que Super Smash Bros. U et Captain America: The Winter Soldier sont mes chouchous de cette année) ou de rétrospective générée par Facebook mais simplement un évènement par mois qui a fait de 2014 ce qu’elle a été.

Janvier

Mettre les pieds à Disneyland Paris était une chose que je voulais faire depuis tout petit. Il faut dire que Disney et moi, c’est un peu une histoire d’amour. Alors quand un « potentiel » m’a proposé d’y aller le temps d’un week-end, il m’était difficile de refuser sa proposition. Nous y sommes allés deux jours et avons fait un parc par jour. C’était tout bonnement génial. Le cadre est tout bonnement un bonheur pour les yeux et l’ambiance générale des parcs donnent envie d’y passer toute la journée. Les attractions sont réussies, bien que courtes et au temps d’attente trop important. Que ce soit le Roller Coaster Tycoon ou le Space Mountain, les sensations et les décors durant celles-ci forcent le respect. Impossible pour moi de ne pas repartir les bras chargés de goodies après être passé au World of Disney également. Et puis, le château qui s’illumine pour le spectacle d’avant la fermeture est encore plus magnifique qu’en journée. Un rêve éveillé.

Février

Plein de films sont considérés comme cultes et il y en a un bon nombre que je n’ai pas vu. Parmi ceux-ci, Pulp Fiction a pu être rayé de cette liste (bien trop longue pour l’exposer ici) en ce deuxième mois de l’année. Il arrive parfois que des anciens films soient projetés pour (re)découvrir l’oeuvre. On m’en avait parlé en bien et à l’unanimité et je devais alors me faire mon propre avis. Un ami voulait que l’on aille voir I, Frankenstein et il était inconcevable que j’aille voir cette chose (qui n’est pas restée bien longtemps en salles d’ailleurs). Je veux bien avoir des goûts qui sont ce qu’ils sont mais faut pas pousser Mémé dans les orties. J’aurais même payé une place plein tarif pour aller le voir. Ou me serais plutôt contenté d’aller acheter le Blu-Ray. Sinon, le film était effectivement très réussi.

Mars

Mon iPhone a été intensivement utilisé ce mois-ci avec la connaissance de ce qui s’avère être un ami aujourd’hui. Socialement, je classe les gens en cinq catégories selon le niveau d’affection que je leur porte. Machin > Connaissance > Collègue > Pote > Ami pour être plus précis. Sans animosité cependant pour les catégories du dessous. Bien que l’on habite pas à 200 mètres l’un de l’autre, il s’est permis de m’offrir un cadeau pour mon anniversaire. Rares sont les connaissances qui se font avec un bon contact instantané et il fait partie de ces gens-là. Et puis, ça me donnera une bonne raison d’aller à l’autre bout de la France pour le voir.

Avril

Je vous en avais déjà parlé mais c’est ce jour-là que je suis allé voir Justin Timberlake en concert. Alors que j’avais posé mes congés deux mois à l’avance, ils se sont vus être refusés, ce qui a dû entraîner des frais de modifications pour mon vol à destination de Paris. Tant qu’à faire sinon c’est pas drôle. Mais qu’est-ce que je ne ferais pas pour Justin. C’était la première fois que j’allais le voir en concert et il m’aurait été difficile de louper le coche. J’avais pris ma place le jour de la mise en vente pour éviter de me retrouver à trois kilomètres de la scène. J’étais tout devant et c’était génial. Deux heures trente de pur bonheur. Avant et pendant le concert, il a plu comme vache qui pisse mais c’était pas grave, j’ai pris sur moi. Pour Justin. Non, parce qu’il faut savoir que la pluie et moi ça fait deux. Quelques gouttes qui tombent et ce sont des vêtements de rechange qui se retrouvent dans mon sac. Il faudra que j’y retourne lors de sa prochaine tournée pour confirmer l’excellence de son sens du spectacle. Quand bien même je connais déjà la réponse.

Mai

Les sorties en famille sont plutôt rares et le mois de mai a été l’occasion de dépoussiérer tout cela. Mon père nous a invité au restaurant, et plus précisément dans celui où il travaille histoire d’être servi par ses collègues tout en sachant que l’on allait manger quelque chose de recommandable. Et aussi pour avoir droit à la plus belle table et tout le service qui va avec. Je concède avoir joué les Instagramers en herbe en prenant en photo chacun des cinq plats servis. Tout était fait sur mesure pour que mes papilles s’en souviennent. En plus de ça, j’ai pu me remplir la panse après une journée de travail avec le ventre vide (on sait tous que les sandwichs triangle ne calent pas un estomac) et qui ne demandait qu’à être rempli. Cette soirée a été l’occasion de nous rapprocher et de se voir ailleurs qu’à la maison, et surtout en même temps (généralement le dimanche).

Juin

J’ai assouvi l’un de mes nombreux plaisirs coupables en assistant à un concert des One Direction. Avec plus de 4000 écoutes du groupe en moins de deux ans, je me devais d’aller voir ce groupe de mes propres yeux. Il faut dire que tout est réuni pour que le groupe fonctionne sur mes oreilles : de la pop made in UK et des airs rentrent et sortent des cages à miel aisément. Bref, je suis difficilement défendable mais il faut bien assumer. Je n’ai pas fait les choses à moitié en me rendant à Londres (oui j’suis comme ça moi) pour assister au show. Le stade était plein à craquer et le boys band est une véritable institution en Angleterre. Mon côté midinette n’est pas non insensible au charme du groupe ; en même temps, il est difficile pour moi de résister au joli minois de Zayn Malik.

Juillet

L’achat d’une nouvelle console est toujours un moment particulier quand on est passionné par les jeux vidéo. Celui de la PS4 n’a pas dérogé à la règle. Je n’avais pas sauté sur la machine à sa sortie au vu du nombre de jeux que je devais terminer sur les autres consoles mais son achat différé s’est fait, je l’avoue, de façon assez impulsive. Après avoir revendu mon iPhone 5 plus précisément, je me suis dit que je pouvais me permettre un petit plaisir. Et plutôt deux fois qu’une car j’ai donné à manger à ma console plus qu’il n’en fallait histoire d’en profiter décemment.

Août

Il y a un an maintenant que je faisais mon coming out auprès de ma famille. Bien qu’ils pensaient tous que j’étais « du bâtiment » (pour reprendre l’expression d’un ami), ils ne m’ont pas bombardé de questions au moment où je leur cachais mon homosexualité, mais ont attendu que je leur en fasse part. C’est la boule au ventre que j’ai annoncé la nouvelle. Et pour ne pas faire les choses simplement, ils n’étaient pas tous là en même temps et ai dû l’annoncer à plusieurs reprises. Mais ça s’est très bien déroulé, fort heureusement. Une fois la chose annoncée, j’ai eu l’impression de sortir d’une épreuve du Bac mais à la puissance infinie niveau soulagement. Je ne voulais pas avoir mon indépendance tant que je ne leur avais pas dit qui j’étais car j’aurais eu l’impression de partir tel un voleur. Aujourd’hui, tout va bien et les discussions avec eux se passent comme avant donc c’est parfait. Le lendemain de ma confession, c’était la Saint Christophe et j’avais l’impression de renaître. Oui, je sais, c’est cliché. Mais voilà.

Septembre

J’ai mon propre chez moi depuis un an. Avoir son lieu de vie est quelque chose qui me tenait à coeur et je concède que c’est une bonne chose, du genre à mettre du plomb dans la cervelle. Je gère bien mieux mon argent (même si j’ai encore quelques cours à prendre) et suis devenu plus autonome. Et maniaque du ménage. Pouvoir recevoir du monde à l’envi et sortir sans avoir à se justifier est quelque chose de plaisant. Heureusement toutefois, j’ai mes parents pas loin quand il s’agit de bien manger (le dimanche le plus souvent) car je suis tellement doué en cuisine que je suis parvenu à brûler un plat de nouilles en omettant d’y ajouter de l’eau avant de le passer aux micro-ondes. Et puis, c’est toujours plus sympa de pouvoir avoir tout l’espace nécessaire pour y exposer ses jeux, films et tout le tralala.

Octobre

Suite au départ d’un ami, non seulement du boulot mais aussi de Nice, nous avons mangé au restaurant. Nous étions en petit comité et ce n’est pas plus mal car ça nous a permis de se voir entre personnes qui s’apprécient (les fameuses catégories sociales comme j’aime les appeler). Si certaines personnes sont, et resteront des collègues de boulot, d’autres sont devenues des amis. Oui parce que le Christophe aime bien être entouré de personnes gentilles.

Novembre

La période hivernale est chérie pas les gamers avec les sorties qui se bousculent au portillon et l’avant-dernier mois de l’année a été l’occasion de mettre les mains sur le nouvel épisode de Super Smash Bros. (avec trois jours d’avance en plus). Le nombre d’heures cumulées sur les opus précédents tutoie le millier d’heures et cette nouvelle mouture est encore plus gargantuesque en terme de contenu que ses prédécesseurs. Le genre de jeu à vouloir te faire poser des congés pour le poncer dans tout les sens, et justifiant à lui seul l’achat d’une console.

Décembre

Ma soeur est mon neveu sont venus passer les fêtes de Noël à la maison. Vivant en Guyane depuis plusieurs années, cela faisait plus de neuf ans que je n’avais pas revu ma soeur. Et sa venue à Nice m’a permis de voir mon neveu autrement qu’en photo. Mes parents n’étaient pas au courant de leur venue et je gardais le secret avec ma seconde soeur et mon frère depuis le mois de septembre. Un joli cadeau de Noël en somme. J’avais posé des congés pour pouvoir être avec eux et ils ont, à l’inverse de ceux du mois d’avril, été acceptés. Il faut dire aussi qu’ils ont été posés cinq mois à l’avance. Ca m’a fait trop bizarre de revoir ma plus grande soeur. Comme moi à son âge, mon neveu aime les jeux vidéo et était aux anges quand il est passé chez moi. Les fêtes se sont passées à merveille et je ne suis pas contre un nouveau repas familial, et pourquoi pas, tant qu’à faire, là-bas.

Je pourrais vous dire « merci pour ce moment » (pour qui a lu – moi ! – le « livre » de Valérie Trierweiler) ou bien « merci d’y avoir contribué » (si vous avez un compte Facebook, vous savez à quoi je fais référence), mais ça serait tourner autour du pot. Je vais faire court avec un xoxo des familles =)

Questionzes

QuestionCe jeu de mots qui est ce qu’il est en guise de titre est là suite au fait que SailorToshyo m’a tagué pour répondre aux onze questions qui lui passaient par la tête à mon sujet. Dans la mesure où j’adore les défis, je me prête au jeu.

Voici les règles du jeu :

  • Mettre un lien vers le blog qui vous a choisi et tagué
  • Donner onze anecdotes sur soi
  • Répondre aux onze questions posées par le blog qui vous a nommé
  • Nommer onze autres blogs (je ne suis pas suffisamment de blogs pour)
  • Poser onze nouvelles questions aux nommé(e)s (cf. au dessus)

Les onze anecdotes sur au sujet de ma personne :

  • je suis le genre de mec à mettre le volume de la télé sur un chiffre rond. Si par exemple, le volume est à 63, il sera dans la seconde qui suit à 60, 65 ou 70
  • j’ai un tas de plaisirs coupables. Là actuellement, j’ai commencé à regarder Teen Wolf et je vais enchaîner sur The Vampire Diaries
  • une amie ne me voit plus de la même manière depuis que je l’ai faite pleurer de rire en beuglant du What Makes You Beautiful de One Direction quand nous étions dans un bar à Londres. C’est à ce moment-ci aussi que je me suis rendu compte que je connaissais les paroles par coeur. Le boys band fait partie de mes plaisirs coupables éludés dans le point précédent par ailleurs
  • il m’arrive de relancer le passage où Mufasa meurt dans The Lion King pour voir si je ne vais pleurer cette fois-ci mais je n’y parviens pas
  • je me suis fait draguer par des clientes au boulot mais je ne leur ai pas signalé que c’était peine perdue afin qu’elles me mettent une bonne note
  • j’ai une tirelire en forme de cochon qui nécessite d’être vidée de son contenu à l’aide d’un marteau et elle pèse lourd
  • j’ai pleuré devant le premier film Pokémon au cinéma. Mais il y a prescription
  • j’ai déjà plus que sympathisé avec quelqu’un connu sur Twitter
  • je suis un procrastinateur dans l’âme
  • j’ai des TOC culinaires : je déteste les carottes quand elles ne sont pas râpées, les pommes de terre quand elles ne ressemblent pas à des frites ou des chips ainsi que l’avocat autrement qu’en guacamole
  • j’ai volé un Tamagotchi dans un supermarché quand j’étais gamin car je n’avais pas suffisamment d’argent de poche pour m’en offrir un nouveau

Maintenant, place aux questions. Et surtout aux réponses.

Est-ce que t’y crois, toi, au destin ?
Pas spécialement. Disons que j’ai plus tendance à appeler ça un concours de circonstances ou alors une conspiration autour de ma personne quand ce ne sont pas des bonnes choses. Un peu comme l’horoscope, je préfère ne pas avoir ce qu’il en sera.

Qu’est-ce qui n’est pas d’origine, sur ton corps ?
Rien de refait jusqu’à preuve du contraire. J’ai même pas fait corriger au laser mes yeux de myope.

Es-tu attiré par le pouvoir ?
Pas particulièrement. Je dis pas non plus que je suis du genre à m’abaisser mais c’est pas particulièrement ce que je recherche. Les personnes que j’ai pu connaître avant qu’elles n’en aient ne sont plus les mêmes (et pas dans le bon sens du terme) donc ça me donne encore moins envie d’en avoir.

Pourquoi joues-tu le jeu de répondre à ce test ?

J’sais pas, pour le fun. Et puis, voir son nom en tête de liste des nommés est quelque peu plaisant, je l’avoue.

Comment et quand as-tu connu ce blog ?

La découverte du blog de SailorToshyo s’est faite après avoir follow son proprio sur Twitter. Je serai incapable de mettre une date sur la chose mais je dirai que ça remonte à cette année. Il me semble.

Aimes-tu lire ?

Ouais mais je ne prends pas le temps de le faire malheureusement. Je n’arrive pas à me focaliser sur le fait de lire car il va me falloir un fond sonore pour que je parvienne à me concentrer et si je mets de la musique, je vais avoir tendance à mettre le bouquin de côté pour beugler dans un anglais approximatif les paroles de la chanson. Et puis je lis super lentement, il m’a fallu quatre mois pour lire de dernier tome de The Hunger Games.

Que penses-tu des contes de fée ?

C’est pour les gonzesses. Non je déconne, j’aime bien. Bon, j’avoue, c’est niais et cucul la praline mais ça se regarde. Le genre de film à regarder assis sur le canapé avec un pot de glace à la main.

Quel est ton art de prédilection ?

Le septième. Je vais au moins une fois par semaine au cinéma car j’adore ça. Mon rapport avec le cinéma est très particulier car je suis très bon public. J’ai tendance à aimer généralement ce que je vais voir. Encore heureux. Bon, il y a parfois quelques déceptions mais vu que j’ai le Pass Gaumont, je perds pas d’argent mais seulement du temps.

Est-ce que ton entourage aura connu tout de toi, à ta mort ?

Pas tout non, il doit bien y avoir une part de jardin secret quand même, sinon ce n’est pas drôle. Et puis comme le dit la chanson qui sert de générique à Pretty Little Liars (un autre de mes plaisirs coupables tiens) :

Got a secret
Can you keep it?
Swear this one you’ll save
Better lock it, in your pocket,
Taking this one to the grave.
If I show you then I know you
Won’t tell what I said
Cause two can keep a secret
If one of them is dead…

Était-ce mieux avant ?

Oui et non. Ca fait un peu vieux briscard de dire que c’est le cas mais il faut dire qu’avant, on se prenait moins la tête sur pas mal de choses, tout était plus spontané, insouciant. Ca dépend en fait de quoi on parle en fait. Ce qui est bien maintenant en tout cas par rapport à avant, c’est qu’il n’y a plus avoir à jongler entre le téléphone fixe et la connexion à Internet. Si tu lis ceci et que tu es né des 90′s, tu ne peux pas comprendre.

Quel est la prochaine chose que tu dois réaliser ?

Me poser sur le canapé pour poursuivre ma progression sur la « saison » 2 de The Walking Dead sur PS3.

Voici en tout cas les onze questions auxquelles SailorToshyo devra répondre :

  • Superstitieux ?
  • L’adage « les amis de mes amis sont mes amis », mythe ou réalité ?
  • As-tu des passions en particulier, du genre de celles qui te feraient n’importe quoi ? (dans la limite du raisonnable bien évidemment)
  • Es-tu quelqu’un qui apprécie les moments de solitude ou il faut qu’il y ait toujours du monde autour de toi ?
  • Aimes-tu passer des heures aux fourneaux ou tu es un partisan de la junk food ?
  • Quel est le dernier concert auquel tu aies assisté ?
  • L’inspiration d’écrire pour ton blog te vient d’un coup d’un seul ou tu as déjà des articles planifiés pour plus tard ?
  • As-tu une phobie, si ce n’est plusieurs ?
  • As-tu des plaisirs coupables du genre inavouables ?
  • Pourrais-tu te passer de ton portable toute une journée ou plus et tout faire comme au temps des 90′s (appeler depuis un fixe, pas de mail) ?
  • Quel est ton film d’horreur d’horreur préféré ?