Archives du mot-clé jeu vidéo

When you’re like I have nothing to play LOL

video_gamesComme à chaque fois que j’achète un nouveau jeu, je le fais passer avant les autres même si je n’en ai pas vu la fin. Même si c’est bien sympa de faire des provisions pour les périodes où les sorties ne se bousculent pas au portillon, ça l’est en revanche bien moins quand il s’agit de reprendre un jeu commencé le jour de son achat puis laissé de côté des semaines/mois/années durant. En m’éparpillant sur plusieurs titres à la fois, j’en oublie de voir l’écran de fin de certains.

Ce mois-ci, deux grosses sorties vont encore plus délaisser les jeux que j’ai actuellement sur le jeu : Pokémon Sun/Moon (je pourrais dire Soleil/Lune mais je trouve que les noms anglais claquent mieux) et Final Fantasy XV. J’ai commencé le premier samedi dernier et ma 3DS va connaître des recharges en nombre. Le second sort enfin dans moins d’une semaine après un bout de temps (on va dire ça comme ça).

Dans la mesure où un RPG est synonyme d’au moins une cinquantaine d’heures manette en main, les autres jeux sont généralement mis de côté. Parmi eux, j’ai notamment ceux-ci à boucler :

  • Beyond Good & Evil
  • Dragon Quest VII
  • Hyrule Warrios
  • Kingdom Hearts: Chains of Memories
  • Kirby Mass Attack
  • Oddworld: New ‘n’ Tasty!
  • Outlast (son extension du moins – mais j’ai trop la frousse pour y jouer seul)
  • Pikmin 3
  • Pokémon Conquest
  • Slender: The Arrival
  • The Wonderful 101
  • Xenoblade Chronicles 3D

Et je ne préfère même pas parlé de ceux que je n’ai pas encore commencé (coucou Persona 4: Golden et Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX). En ajoutant les séries télé et les sorties ciné, comme dirait Lorie dans sa chanson Je vais vite : « Que 24h, c’est trop court dans la journée ».

La seule bonne nouvelle à tout ça est que South Park: The Fractured Butt Hole devait sortir le 6 décembre mais qu’il a été repoussé à l’année prochaine. Son report n’est pas une mauvaise chose en fin de compte, ça me laisse du temps pour tenter de terminer une bonne partie des jeux cités plus haut.

Ce titre d’article, un brin pédant, je vous l’accorde est simplement un « hommage » à Kim Kardashian qui avait tweeté un truc du genre. Comme vous pouvez le constater, entre Lorie et Kim Kardashian, ma culture générale est tellement grande que j’arrive à les placer dans un sujet qui est tout juste aux antipodes.

 

J’ai testé le PS VR

ps vr

J’ai pu essayer le PS VR au cours de ma première escapade à Paris (une seconde est prévue à la fin de la semaine). En arrivant sur place quelques minutes avant le créneau horaire que j’avais réservé avec un ami (la tranche 14:00-14:30), une hôtesse nous remet un coupon. Première douche froide : il nous permet d’essayer un jeu de notre choix durant dix minutes. Un moyen bref de pouvoir se faire un avis concret sur l’engin. Mais bon, l’essai est gratuit donc on ne va pas chouiner pour si peu.

until_dawn_ps_vr

C’est sur Until Dawn: Rush of Blood que j’ai jeté mon dévolu. En attendant mon tour, je regarde un peu l’ensemble des jeux proposés. Rapide constat, à brûle pourpoint : c’est pas folichon graphiquement. À voir le rendu une fois le casque sur la tête. Quand vient mon tour d’essayer la version train fantôme d’Until Dawn, je dois avouer que j’avais une certaine boule au ventre. J’en suis même venu à lancer l’app permettant de mesurer son rythme cardiaque sur l’Apple Watch avant de tester la bête. 81 bpm, rien d’alarmant.

Premier bon point : le PS VR s’enfile facilement même avec une paire de lunettes. C’était un point crucial et il s’est envolé rapidement. Second constat agréable : aucune sensation de lourdeur n’est ressentie une fois le casque posé sur la tête. À voir sur une durée prolongée mais je l’ai totalement oublié une fois la session débutée. Si graphiquement le rendu sur le téléviseur est un véritable retour en arrière, il en est tout autre quand on est la personne ayant le PS VR. Ça n’éclate pas les rétines mais ça reste agréable.

Le jeu prend place dans un train fantôme. Muni d’un PS Move à chaque main, chacun d’entre eux fait office d’arme. On le dirge dans les airs pour viser, on appuie sur la gâchette arrière pour viser et on le secoue pour recharger. Ça ne réinvente aucunement la roue mais ça a le mérite de fonctionner. Le jeu est un rail shooter tout ce qu’il y a de plus classique, à la différence que le casque rend le tout bien plus immersif. Un cri qui retentit et c’est la tête que l’on tourne pour déterminer d’où il vient ; une horde d’ennemis qui surgit et on commence à gesticuler dans tout les sens pour viser ses cibles avec précision. L’ensemble est d’ailleurs bien plus réactif qu’avec des jeux PS3/PS4 utilisant le PS Move.

L’ami avec qui je suis venu a pu essayer Batman Arkham VR. En jetant un oeil sur le téléviseur pendant qu’il avait le casque sur la tête, j’ai pu constater les limites de l’engin. Là où le jeu d’origine était complet, ici, la chose tient plus de l’expérience que du truc consistant. Les courtes de sessions de tests ne sont pas étrangères à cela car la durée de vie des jeux du lancement ne semblent pas dépasser pas la poignée d’heures. En regardant les autres jeux, Driveclub VR a la tête d’une mise à jour qui aurait pu être appliquée sur le jeu de base, Eagle Fight ne vole pas très haut (badum tss), PlayStation VR Worlds a des allures de démo qui aurait dû être incluse avec le casque, tandis que Farpoint ne transpire pas l’originalité. Des personnes ont essayé Until Dawn: Rush of Blood juste après moi et elles étaient en stress en hurlant de peur. C’était assez amusant à voir car c’est typiquement le genre de réaction que je pensais avoir avant d’y jouer.

ps_vr_move

Dans l’ensemble, je dois dire que le casque est bon. Ergonomique, confortable et plutôt réactif, ça change des mouvements erratiques des jeux de période du motion gaming. Le PS VR respire le produit qui a du potentiel. Reste à voir comment il sera utilisé, la période Kinect x PS Move lors de la génération précédente ayant été une vaste blague. Si pour le moment, les jeux s’apparentent plus à des démos premium aux prix variables (entre 20 et 60 €), le futur devrait offrir du bon (et notamment Resident Evil 7). Le PS VR s’avère d’ailleurs le meilleur moyen de renforcer l’immersion dans les jeux à l’ambiance angoissante. Toutefois, je vais prendre mon mal en patience avant qu’il ne soit mien. Principalement, pour son tarif qui ne sera pas justifié pour ma part, compte tenu du faible nombre de jeux qui m’intéressent (et parce que Pokémon Sun/Moon va occuper mon temps le mois prochain).

Pokémon GO : un mois de chasse

pokémon_go

Voilà maintenant un mois jour pour jour que Pokémon Go est disponible en France. Dire que le jeu se sera fait attendre ne surprendrait personne. Dès son annonce, avec son trailer vendeur de rêve, l’attente était déjà placée très haute. Bon, pour le moment, le trailer tient plus de l’utopie que du reste. Mais l’expérience n’en reste pas moins géniale.

pokémon_go

Lorsque j’ai commencé l’aventure, j’ai pris mon sac à dos, une bouteille d’eau et un brumisateur pour explorer la ville. Je n’avais jamais autant marché dans Nice dans la même journée : je suis allé un peu partout, en solitaire au début, accompagné ensuite. Je n’hésitais pas à discuter les joueurs proches de moi pour avoir des infos sur l’emplacement d’un Pokémon en particulier. Il faut dire que la personne qui joue à Pokémon GO en plein rue se remarque à des kilomètres. Souvent passant de l’écran de son smartphone à ce qu’il y a en face de soi, elle est aussi du genre à avancer dans une direction pour revenir sur ses pas, plus souvent qu’un touriste n’ayant pas emprunté la bonne rue. La batterie de mon iPhone a tenu l’espace de cinq heures avec la luminosité au maximum, soleil oblige. Heureusement, ma batterie externe a pu faire le job le reste du temps.

Comme les versions consoles, je me concentre plus sur l’aspect collectionnite que bataille, ne serait-ce que parce que le système de combat (dans Pokémon GO, pas dans Pokémon XY et consorts) est raté car totalement imprécis et brouillon. Pour la chasse, entre Nice et Monaco, il y a plutôt de quoi faire. J’ai une dizaine de Pokéstop entre chez moi et le boulot et il y a souvent des leurres posés durant les heures de déjeuner. Je mange souvent dehors maintenant d’ailleurs. Je me suis rendu au Jardin Albert 1er (à Nice) à plusieurs reprises et à différentes heures de la journée. Ça ne désemplit pas, de jour comme de nuit. Et je trouve ça bien. Le Jardin Albert 1er se trouve non loin de là où l’on peut venir se receuillir pour les victimes du 14 juillet 2016. Il n’y a pas de débordement où autre bêtise qui sont commises et le fait de voir en permanence du monde sur la Promenade des Anglais montre que l’on n’oublie pas et que l’on continue à vivre. Les gens viennent avec leurs serviettes voire leur chaises pliables pour ceux qui n’aiment pas le contact avec l’herbe. Quoiqu’il en soit, tout le monde est muni de sa batterie externe, alliée indispensable de toute bonne session de chasse qui se respecte.

pokémon_go

pokémon_gopokémon_gopokémon_go

 

 

 

 

 

Les apparitions des Pokémon rares suscitent des réactions assez folles. Cela dit, je dois avouer que ça a son charme de voir une horde de joueurs courir à la rencontre d’un Dracaufeu. Plus que cela, ce sont les réactions des gens alentours qui sont assez amusantes à voir. Il y a en toujours qui sont dans le désespoir le plus total face à cela. Les éternels râleurs face aux phénomènes de masse brandiront le spectre du « parce que tu avais besoin de ça pour parler avec des gens ? ». Mais ils trouveront toujours le moyen de se plaindre face à quelque chose de populaire en étant d’emblée hermétique à la chose. Il n’est pas rare que ce genre de personnes aient pour (vaine) tentative d’argument les nombreux titres de journaux indiquant un accident « à cause » de Pokémon GO. Je les plains plus qu’autre chose.

La chose qui m’a surpris – et dans le bon sens – est sans conteste le fait de voir tout le monde  jouer. C’est très simple : du fan qui attend les nouvelles moutures sur 3DS à celui qui connait Pikachu sans savoir qu’il est l’évolution de Pichu, pas une « catégorie » de personne n’y est pas allé de sa petite session d’essai. Il faut dire que très rares sont les personnes qui ne connaissent pas au moins une poignée de Pokémon de la première génération. Une autre chose que apprécie également, c’est de voir X ou Y parler avec Z alors qu’ils ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam. Je ne compte plus le nombre de personnes avec qui j’ai pu échanger (en français comme en anglais) pour savoir où se trouver tel ou tel Pokémon, de quelle équipe ils font partie (#TeamIntuition FTW). La plupart des joueurs que j’ai pu croiser sont pour la plupart des membres de l’équipe Rouge. Il y a également quelques Bleus. Mais les Jaunes (dont je fais partie) se comptent sur les doigts de la main. La tendance Rouge/Bleue s’est plus ou moins répartie aujourd’hui. Pour les membres de mon équipe, leur nombre est toujours aussi faible et c’est limite si je suis surpris quand quelqu’un me dit en faire partie.

En un mois, voilà ce que mes expéditions ont donné :

  • 124.32 km parcourus (dont une vingtaine le premier jour)
  • 92 Pokémon capturés pour 93 vus (je t’aurai Magmar)
  • 0,99 € dépensés en achat in-app
  • un Pokémon (Flagadoss) avec 1207 PC en bestiole la plus puissante (je n’ai fait évoluer personne)
  • 167716 poussières d’étoile
  • la batterie de l’iPhone qui a dû être rechargé une à deux fois quotidiennement

Je me souviens que jouer à Pokémon était mal vu il y a quelques années. Voir que la tendance s’est inversée est assez rigolo. Être questionné sur un Pokémon par quelqu’un qui ne jure que par les sorties en boîte ou le tuning (j’extrapole) constitue une sorte de revanche sur la vie (là j’extrapole OVER 9000). Non, plus sérieusement, je trouve ça bien que l’on ne parle plus de Candy Crush, que l’on soit spammé par des quémandeurs de vie pour passer au niveau suivant (en attendant une mise à jour en ajoutant 3450). Il est indéniable que Pokémon fait partie de ces choses connues par un bon grand nombre. Le cliché on ne peut plus vu et revu du geek associal restant chez lui et ne sortant que pour aller acheter la nouvelle extension en version Collector de World of Warcraft n’a plus lieu d’être ici.

En trois mots : attrapez-les tous !

Uncharted 4 x TNT

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160528121251

Dire que j’attendais Uncharted 4: A Thief’s End avec une impatience folle serait un euphémisme. Pré-commandé sept mois avant sa sortie pour être certain d’avoir la version maousse costaud, je comptais les jours avant sa disponibilité. J’étais même allé jusqu’à poser le 27 avril en congé quand le jeu était censé sortir ce jour-ci au lieu du 10 mai. Quand le jeu a été, une fois de plus reporté, je me suis dit que c’était un mal pour un bien car le 27 avril était aussi le jour de la sortie ciné de Captain America: Civil War. L’émotion aurait été beaucoup trop forte.

Capture d’écran 2016-06-12 à 23.42.39

Le 10 mai

Je commençais à 14:00 donc je me suis dit que j’aurais la possibilité de récupérer mon colis puis de partir travailler en ayant qu’une hâte : que la journée soit terminée et que je rentre jouer jusqu’à pas d’heure. Que nenni : le livreur est passé quelques minutes après mon départ et c’est un mail que j’ai reçu pour me dire qu’une nouvelle tentative de livraison aurait lieu le lendemain. Exit la nuit blanche sur le jeu, je me suis contenté de poursuivre mon visionnage de la saison 2 de Daredevil. Ce qui n’est pas une mauvaise chose non plus, tant la série est de qualité. Je pourrais vous en parler par le biais d’un autre article mais Ygrek Hoan le fait bien mieux que moi.

Le 11 mai

Aucun appel, seul un mail m’a été envoyé pour me dire que le colis a de nouveau tenté d’être livré mais sans succès. Comme si ce n’était pas assez, le numéro de suivi du colis a changé suite au fait qu’il n’ait pas pu être livré. Soit. Les épisodes de Daredevil se sont enchaînés une bonne partie de la soirée. Matt Murdock est vraiment mignon.

Le 12 mai

Je décide de prendre les devants en contactant TNT. Le numéro est en 08 et est facturé à la minute mais tant pis, j’ai besoin de définir une date et un horaire de passage pour éviter les tentatives de dépôt sans succès. Après une quarantaine de minutes en compagnie d’un serveur vocal me disant que tout les conseillers sont occupés et que je suis invité à patienter, j’ai abdiqué. Quelques heures plus tard, j’ai reçu un mail me disant que le colis, faute de nouvelle tentative de livraison, a été déposé dans un Relais Colis (que je vais appeler X). Le dit colis a même été réceptionné par une certaine Monique. Cela ne m’a pas empêché de faire ma pleureuse sur Twitter. Et pour la bonne cause car j’ai eu un échange en DM avec le Service Client TNT où, alléluia, il m’était indiqué que mon colis avait bien été déposé à un endroit X. Les informations concordent donc c’est parfait. Bon, ce n’est pas l’endroit le plus proche de chez moi mais c’est mieux que rien. Je me dis alors que le vendredi 13 porte bonheur.

Le 13 mai

Je me rends donc à l’endroit X pour y récupérer mon Précieux. Finie la lecture des tweets encensant le jeu et me frustrant plus qu’autre chose, je pourrai enfin poser mes mimines sur les nouvelles aventures de Nathan Drake. Arrivé à l’endroit X, le mec chargé de me remettre le colis me dit, après avoir scanné ma pièce d’identité, me dit qu’il n’ a rien pour moi. Je lui dis alors que je n’ai concrètement aucun intérêt à être face à lui excepté pour venir récupérer quelque chose, et il m’assure ne rien avoir en stock pour ma personne. Avec un pot de Nutella vendu 7,5 €, je n’ai juste rien à faire dans cet endroit. En regardant les colis ensemble, il n’y en a en effet aucun qui correspond au mien au niveau de ses dimensions. Il me demande quel est le transporteur qui a pris en charge ma commande. Quand je lui réponds TNT, il me dit que le colis qu’il a à mon nom est un colis déposé par CDiscount. Mea culpa du mec tenant l’endroit X, il me dit que le colis qu’il a n’est pas au nom de DONDON mais DONJON. Cela m’a achevé. Je me suis souvenu alors que le mail que j’avais reçu indiquait que le colis avait été réceptionné par Monique. Je lui demande alors où elle se trouve et il me dit ne pas connaître de Monique. En lui montrant le mail, stupeur et tremblement : l’adresse de dépôt du colis a changé pour se trouver chez Y. Après excuses, malaise et autres moments gênants, je me suis éclipsé de l’endroit X pour aller au lieu Y. Qui se trouvait, fort heureusement (et il y avait intérêt) non loin. Le temps de trouver l’endroit indiqué, j’ai fait mon faible en achetant à Micromania la figurine Funko Pop de Nathan Drake, histoire de rester dans le thème. Arrivé au Relais Colis approprié, il a fallu que ce soit la Monique du mail qui me le remette. La boucle est bouclée, j’ai enfin ce que j’avais demandé et je connaissais déjà le déroulement de ma soirée. Ce qui devait durer une 1/2 heure (voire 3/4 d’heure au maximum), a pris plus de temps que prévu et je n’avais pas le temps de rentrer chez moi pour déposer le carton. C’est alors les bras chargés que je suis allé travailler. Je n’ai jamais été aussi content d’avoir un casier pour y mettre mes effets personnels.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160528005350

Après quelques heures passées sur le jeu, je dois avouer que la balance penche plus du côté de la déception que du jeu de l’année. Indéniablement, la qualité graphique est un cran au dessus des autres jeux toutes consoles confondues. Même constat au niveau des personnages, très bien travaillés. Il y a beaucoup de moments où ça parle et l’ensemble est cohérent et donne un vrai cachet affectif et prenant. Il est loin le temps où l’on jouait à un jeu d’action/aventure avec un héros sans background aussi bien développé. Mais ensuite, la formule reste la même, avec les défauts des épisodes précédents toujours aux abonnés présents : l’IA des ennemis est consternante de ridicule, le rythme du jeu est plutôt décousu (sur les dix premiers chapitres, plus de la moitié consistent à résoudre des énigmes). Uncharted 2: Among Thieves était un pur concentré d’action. Alors certes, je ne demande pas une redite mais devoir jouer les Professeur Layton avant que ça pétarade de partout est quelque peu enquiquinant. J’en suis au chapitre 15 au moment où j’écris ce que vous êtes en train de lire. Hormis le chapitre 12 et quelques passages des chapitres précédents, j’ai plus l’impression d’avoir résolu des énigmes et escaladé des murs qu’autre chose. Je vais pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué en espérant que je fasse ma girouette avec un joli virage à 180° après fait les chapitres suivants.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160514042823

En consultant ma facture téléphonique, j’ai pu constater près d’une dizaine d’euro de hors forfait pour des appels vers TNT. Alors qu’il m’avait certifié que le temps d’attente était gratuit, j’ai pu constater que ce n’était pas le cas. Si habituellement, j’ai plutôt la flemme de faire les démarches pour un remboursement, le fait que le colis ne soit pas arrivé dans les temps, que son numéro de suivi change chaque jour et, surtout, que l’on m’ait envoyé chez X alors que je devais aller voir Y, me donnent la motivation d’exiger un remboursement. Ils m’ont demandé de leur envoyer une copie de ma facture téléphonique en surlignant leur numéro et d’y joindre un RIB pour le remboursement. En consultant ma facture détaillée, j’ai pu constater que je n’avais que les six premiers chiffres du numéro qui s’affichaient. Pour éviter un retour me disant que le remboursent ne pourrait s’appliquer, je suis allé jusqu’à faire des captures d’écran des appels passés pour les joindre à ma facture.

Le prochain gros jeu que j’attends est Final Fantasy XV, le 30 septembre prochain. Mes horaires seront les mêmes. Cette fois-ci, j’ai posé un jour de congé pour aller le récupérer en magasin. Cela sera plus judicieux.

 

Les Rois de la D&co

ACHHDDe l’indifférence à l’addiction : voici comment je pourrais résumer mon sentiment envers Animal Crossing Happy Home Designer, spin off de la franchise Animal Crossing.

Pour les quelques personnes qui ne connaitraient pas Animal Crossing, petit topo : vous dirigez un(e) villageois(e) dont le but est de se faire des amis et d’agrandir sa maison pour la décorer à sa guise. Alors dit comme ça, ça ne vend absolument pas du rêve. Et pourtant, le jeu est prenant rien que parce que le jeu fonctionne en temps réel. Y jouer le soir entrainera une impossibilité d’aller faire ses courses tandis que lancer une partie le 31 octobre sera l’occasion de voir ses voisins déguisés pour Halloween. Le jeu a également une dimension online pour s’échanger des objets, le genre de titre parfaitement pensé pour des sessions quotidiennes de quelques minutes.

ACHHD 2Quand Animal Crossing Happy Home Designer a été annoncé, je suis totalement passé à côté : premier opus à s’écarter du jeu originel (il y en a eu sur Nintendo 64, GameCube, DS, Wii et 3DS), l’intérêt réside dans le fait que l’on ne fait que décorer les maisons des différents habitants. Tout ce qui faisait le sel des épisodes classiques passe à la trappe. Exit la notion de temps réel, de personnalisation de son habitat ou de la chasse aux papillons/poissons/insectes, on est ici au service des autres. Ayant un potentiel de faiblesse à l’achat assez élevé, il a suffi qu’un de mes potes sur Twitter l’achète (@8bitY pour ne pas le citer) pour que je cède à mon tour. Et je n’ai pas fait les choses à moitié car en plus du jeu, c’est un paquet de cartes ainsi que la faceplate à l’effigie du jeu que je suis rentré chez moi. J’ai même acheté le thème pour l’interface de la New 3DS.

Simba x ACHHD

Comme si les amiibo dans leur version figurines ne suffisaient pas, il a fallu qu’ils en fassent aussi des cartes compatibles avec le jeu. Chacune d’entre elles est à l’effigie d’un personnage des anciennes versions et la poser sur la surface NFC de la 3DS permet de pouvoir jouer les décorateurs pour le personnage en question. Au nombre de 100 pour le moment (300 en plus ultérieurement) et vendues par 3 au prix de 3,90 € le paquet, ça grimpe très vite. D’autant plus que c’est la loterie à l’ouverture et il est donc fort probable de tomber sur des doubles. Sur les 34 cartes que je possède présentement, il y en a quatre qui sont des doubles. Un peu comme la personne qui va aller acheter son paquet de clopes quotidien, c’est un paquet de cartes que je vais acheter avant d’aller travailler. Et puisqu’elles commencent à être nombreuses, j’ai aussi acheté l’album de cartes pour éviter de les éparpiller partout chez moi.

Les avis sur Internet font part d’un jeu à l’intérêt discutable et assez redondant. C’est certain que les possibilités offertes par ce nouvel Animal Crossing est limité mais néanmoins intéressant. Si j’ai craqué après qu’un pote l’ait acheté, le fait qu’une mise à jour permettant de pouvoir juger la décoration des autres à travers le monde a été la seconde raison.

Moi qui m’étais juré de ne pas me faire « avoir » en achetant un énième Animal Crossing (il suffit de ne plus y jouer quelques jours pour totalement délaisser son village), cette parenthèse décorative est plutôt appréciable.

E3 : le bilan des conférences

C’est plus fort que moi : j’ai beau avoir cessé mon blog dédié uniquement au jeu vidéo que je ne peux m’empêcher de faire un résumé des conférences qui se sont tenues ces deux derniers jours. Alors ça ne sera pas aussi étoffé que les fois précédentes puisqu’au lieu d’un article/conférence, je me contenterai là du jeu qui a capté mon attention à chacune des conférences. Concis mais précis.

fallout-4Bethesda

Premier éditeur à ouvrir le bal à 4:00 du matin dans la nuit de dimanche à lundi, Bethesda a tenu une conférence qui valait le coup de rester éveillé, ne serait-ce que pour voir enfin Fallout 4 tourner. Dommage qu’ils aient gardé le meilleur morceau pour la fin, les bras de Morphée ayant eu un pouvoir d’attraction sur moi suffisamment puissant pour que je m’endorme devant leur première conférence. En attendant la sortie de leur nouveau bébé (10 novembre), leur jeu de gestion Fallout Shelter , application iOS gratuite (et pas infestée d’achats in-app) saura m’occuper, au même titre que guetter la mise en ligne des pré-commandes de la version Collector qui comprendra une réplique du Pip-Boy.

1434391971-5720-cardMicrosoft

Même si je n’ai plus de console Microsoft, il fallait que je regarde la conférence de Microsoft, premier constructeur à s’être jeté dans l’arène. Rise of the Tomb Raider semble être de plus en plus une exclu définitive et il faudra que j’emprunte la One de mon frère pour le faire. Mais le jeu qui m’a le plus bluffé a été Minecraft dans sa version réalité virtuelle. Pour l’innovation plus que l’envie de l’avoir.

18848969385_ec5102de89_bEA

Les jeux de sport ainsi que les FPS ne font pas partie des genres de jeux que j’affectionne particulièrement. Les itérations 2016 de leurs titres m’ont alors laissé de marbre. Le seul jeu qui a retenu mon attention a donc été Mirror’s Edge Catalyst qui signe le retour (attendu) de Faith. Design toujours aussi épuré et acrobaties de parkour semblent toujours de la partie et c’est tout ce qui compte. En espérant un contenu plus généreux que le premier opus et une absence de season pass ou autres choses du genre.

sptfbw_screen_coonfriendsassemble_e3_150615_4pmpt_1434390664Ubisoft

Autant les fuites pré-E3 ont été légion pour les constructeurs comme les éditeurs, autant des surprises ont été de la partie. Et fort heureusement, car l’annonce en début de conférence d’Ubisoft d’un nouvel opus de South Park m’a ravi au plus haut point. South Park: The Fractured Butt Whole de son complet laisse de côté les clans en hommage à Game of Thrones de l’épisode précédent pour rendre hommage aux super-héros type The Avengers. Pas de date de sortie déterminée présentement mais je le surveille de très près.

648x415_square-enix-diffuse-teaser-remake-finaly-fantasy-vii-15-juin-2015Sony

La conférence de Sony aura été celle de toutes les surprises. Ils ont su faire fort de cet évènement pour présenter ce qu’il y aura à boire et à manger dans les semaines/mois/années à venir. Si j’ai été déçu de ne pas voir de date de sortie pour Uncharted 4, l’annonce d’un vrai remake HD de Final Fantasy VII a su pardonner cet impair. Ca donne foutrement envie de refaire le jeu dans les meilleures conditions. C’est pour des conférences comme ça que je me dis que veiller tard pour voir le truc en direct a du bon.

yoshis_wooly_world_imageNintendo

Seul constructeur à ne plus faire de conférence en direct, Nintendo a le temps de préparer son brouillon. Mais malheureusement, pas grand chose à se mettre sous la dent. L’annonce d’un nouveau Starfox ou de l’exploitation sans respect des amiibo ont beau avoir eu leurs moments, c’est Yoshi’s Wooly World qui me fait envie. Et qui sort la semaine prochaine.

maxresdefaultSquare Enix

Kingdom Hearts III, voilà ce qui m’a vendu du rêve durant la première conférence de l’éditeur japonais. En même temps, avec Mickey au programme et vu mon amour pour la souris aux grandes oreilles, rien de surprenant.

Avec tout ça, mon calendrier des achats vidéoludique de là tout de suite maintenant à la fin de l’année ressemble de plus en plus à quelque chose. Si Disney Infinity 3.0 sera mien mais n’est pas daté autrement qu’à la rentrée 2015 (au même titre que Starfox Zero), voilà à quoi mon calendrier ressemble précisément :

  • Yoshi’s Wooly World (Wii U) : 26 juin
  • Until Dawn (PS4) : 26 août
  • Super Mario Maker (Wii U) : 11 septembre
  • Just Dance 2016 (PS4) : 22 octobre
  • Fallout 4 (PS4) : 10 novembre
  • Xenoblade Chronicles X (Wii U) : 10 décembre

Sinon, mon pronostic des annonces qui seraient faites durant les conférences dans mon billet précédent frôle le zéro pointé.

La grand-messe du jeu vidéo

E3Tout les ans depuis un bon paquet d’années maintenant, le début des jours ensoleillés est aussi celui des différents évènements mondiaux. Le Festival de Cannes pour les amateurs de cinéma, le Grand Prix de Monaco et Rolland Garros pour les amateurs de compétitions sportives. Et (surtout) l’E3 pour les adorateurs du jeu vidéo.

Alors oui, l’évènement a perdu de sa superbe au fil des années avec les annonces qui se font tout au long de l’année et où le salon américain est alors l’occasion de concrétiser les choses, mais il n’en reste pas moins incontournable. Il faut dire aussi qu’avant, c’était l’E3 qui permettait d’avoir les news directement servies sur un plateau, absence d’Internet (bien moins intensivement qu’aujourd’hui) oblige. Acheter les magazines papier pour y lire tout ce qui allait se retrouver sous le sapin les mois suivants était quelque chose de vraiment plaisant. Maintenant, le salon est suivi avec toujours autant de ferveur mais dans une approche différente. Les exclamations au moment de l’annonce d’un titre se font moins rares mais les conférences se suivent avec toujours la même envie, les nouveautés sont automatiquement estampillées du sceau du sauveur de l’industrie pour finalement ne pas être si originales que ça (Watch_Dogs, j’écris ton nom), bref, le tout oscille entre l’indifférence générale et la surprise totale.

Les conférences restent toutefois le coeur du salon. Parce que c’est là que l’on peut assister à des moments gênants (remember le passage sur Wii Music et son batteur), des surprises générales (la perte de l’exclusivité de Final Fantasy au profit de Microsoft) ou des ovations du public (l’annonce de la PS4 sous toutes ses coutures juste après celles de la Xbox One). Avec 90 minutes pour convaincre, j’avoue attendre toujours celle de Nintendo avec une impatience plus grande que pour les deux autres. Si celle de Microsoft me laisse de marbre désormais puisque je n’ai plus de console du géant américain, celle de Sony « m’impose » de veiller tard puisque c’est à 3:00 du matin dans la nuit du lundi au mardi que celle-ci se déroule, décalage horaire oblige.

Si autrefois je ne travaillais pas ou n’allais pas en cours pour suivre l’évènement, j’en suis à devoir poser des congés (il y a pire comme « contrainte ») pour assister tranquillement à la chose. Je tenais un blog où je faisais des résumés des conférences il y a deux ans de ça environ (Geek Génération qu’il s’appelait), mais cette année, je regarderai les lives dans la simple optique du consommateur et du commentateur via Twitter.

E3

Ce qui ferait de cet E3 2015 une bonne cuvée sont les choses suivantes :

  • date de sortie d’Uncharted 4
  • l’annonce d’un Uncharted Trilogy sur PS4 pour ronger son frein en attendant la sortie du nouvel opus (l’annonce a leaké au moment où le brouillon de cet article était écrit)
  • un jeu Nintendo sorti de nulle part sur Wii U mais qui soit tiré d’une autre IP que Mario
  • l’annonce d’un FF XII HD Remaster sur PS Vita
  • une date de sortie pour FF XV
  • des nouvelles versions de Pokémon Truc/Machin et de nouveaux Pokémon pour avoir un Pokédex avec un chiffre rond (parce que les 721 actuels c’est pas possible)
  • des réassorts des amiibo de Ness, Pac-Man et Dracaufeu, Little Mac, Lucina, Daraen et toute la clique pour ne pas avoir à vendre un rein en voulant un acheter un

 

J’ai terminé ces 28 jeux en 2014

C’est après avoir lu un article intitulé I Finished These 26 Video Games in 2014 sur Kotaku que j’ai décidé de pondre le mien en version française. Vous aurez remarqué d’ailleurs que j’ai voulu faire dans l’originalité en traduisant le titre. J’ai également sur Sens Critique, une liste où j’y mets tout les jeux terminés et la partager ici me semblait être une bonne idée.

Sont listés ici les jeux qui ont été insérés dans les consoles en question. Qu’ils datent de 2014 ou pas, là n’est pas la question, il faut simplement qu’ils n’aient jamais été terminés auparavant pour être listés. Par exemple, Super Mario 3D World n’est pas listé même si j’y ai joué en 2014 car je l’ai terminé une première fois en 2013. Un jeu terminé est celui où je vois l’écran de fin. Pour les jeux musicaux, je les considère comme bouclé une fois tout les morceaux effectués, alors que pour un jeu de combat, c’est quand le mode Arcade est bouclé avec tout le casting. Point de platinage pour être alors fini.

Pour un meilleur confort de lecture, les jeux bouclés apparaissent en gras. Ceux qui sont en rouge sont des jeux commencés en 2013 et terminés en 2014. Et sont listés par ordre alphabétique.

3DS

  • Pokémon Rubis Oméga
  • Super Smash Bros. for Nintendo 3DS
  • Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call

PS3

  • Brothers: A Tale of Two Sons
  • Castle of Illusion starring Mickey Mouse
  • Disney Infinity
  • Kingdom Hearts 1.5 HD ReMIX
  • Kingdom Hearts 1.5 HD ReMIX (Chain of Memories)
  • LittleBigPlanet
  • South Park: The Stick of Truth
  • The Walking Dead: Season Two

PS4

  • Assassin’s Creed IV: Black Flag
  • Assassin’s Creed Unity
  • Daylight
  • Diablo III: Reaper of Souls
  • Disney Infinity 2.0
  • Final Fantasy XIV: A Realm Reborn
  • Grand Theft Auto V
  • Just Dance 2014
  • Just Dance 2015
  • Knack
  • Minecraft: PlayStation 4 Edition
  • Outlast (mais pas encore son DLC)
  • Pix The Cat
  • PixelJunk Shooter Ultimate
  • Rayman Legends
  • Resogun
  • SingStar Ultimate Party
  • Spelhunky
  • Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre
  • Sound Shapes*
  • The Evil Within
  • The Last of Us Resmatered (et son DLC Left Behind)
  • Trials Fusion
  • Velocity 2X

PS Vita

  • Crazy Market
  • Fez
  • Final Fantasy X/X-2 Remaster (X)
  • Final Fantasy X/X-2 Remaster (X-2)
  • Hatsune Miku Project Diva f
  • Hatsune Miku Project Diva f 2nd
  • Hotline Miami
  • Resogun
  • Sonic & All-Stars Racing

Wii

  • Super Mario Galaxy 2

Wii U

  • Bayonetta 2
  • Donkey Kong Country Tropical Freeze
  • Hyrule Warriors
  • Earthbound
  • Mario Kart 8
  • Pikmin 3
  • Super Metroid
  • Super Smash Bros. for Wii U
  • The Wonderful 101

* le système de cross-buy, cross-play et cross-save est une excellente chose mais duplique certains jeux. C’est le cas de Sound Shapes qui apparaît en deux fois. Bonne nouvelle pour les trophy whores et uniquement ceux-ci. Je l’avais déjà terminé en 2013 sur PS Vita mais le liste tout de même, le jeu prenant une autre dimension avec un casque plutôt qu’avec des écouteurs.

L’année commence avec la complétion de The Wolf Among Us (avec le platinage en prime) et Pokémon Rubis Oméga qui est sur le point d’être fini car je dois affronter le Conseil 4. Toujours la même intensité, même au fil des âges.

Dix ans de SingStar

La sortie de SingStar Ultimate Party est l’occasion de fêter les dix ans de la licence (déjà). C’est à l’occasion d’un pari lancé avec un ami que l’on a pris notre courage à deux mains avant de prendre le micro pour la première fois. Chanter sous la douche est une chose mais pour ce qui est de le faire devant ses amis est une autre paire de manches. Le comble dans tout ça est que la fameuse boule au ventre disparaît sitôt les premières notes poussées avec en résultante, l’envie de garder le micro. En dix ans de SingStar et puisque l’émission Top 50 a soufflé ses trente bougies, voici les cinquante chansons parmi les versions que je possède qui, une fois sélectionnées, ont de grandes chances de vouloir me faire monter sur scène. J’exagère à peine.

La première itération de SingStar est sans conteste l’une des plus éclectiques. Des morceaux dans la langue de Molière comme dans celles de Shakespeare sont présents dans la galette et il y a du nouveau (d’époque) comme de l’ancien. A boire et à manger en somme. Le morceau de S Club 7 est en tout celui dont je connais aussi bien la chorégraphie que les paroles. Au grand dam de mes voisins.

SingStar NRJ Party, comme son l’indique, est une publicité géante pour la radio du même nom. Du coup, les chansons de cette version sont ceux qui passent sur la station de radio en question. Pas mal de soupe insipide mais qu’on adore quand même chanter. C’est toutefois par le biais de ce deuxième opus que j’ai connu le groupe Maroon 5, donc merci NRJ et Sony.

SingStar Pop a été boudé par pas mal de monde car il a contredit l’adage du « jamais deux sans trois » en étant composé intégralement de chansons en anglais. Mais bon, Beyoncé, Hoobastank et Keane quoi. Et McFly pour le côté boys band made in UK.

SingStar 80′s a rectifié le tir de son prédécesseur en alliant morceaux en français et élargissement du public avec, pour faire simple, une playlist qui passerait crème sur Nostalgie et donc potentiellement connue par beaucoup.

SingStar Rocks! m’a bien moins marqué que les autres et seul le morceau de Keane m’a fait sortir les micros. Qui commençaient à prendre la poussière d’ailleurs.

J’ai passé mon tour sur les versions parues entre SingStar Rocks! et SingStar Pop Hits 3 (près d’une dizaine), malgré les morceaux en français de plus en plus nombreux, les jeux musicaux type RockBand et Guitar Hero ayant remplacé la simulation de karaoké. Mais mon envie de compléter ma collection m’a fait passer à la caisse pour Lorie. J’ai honte mais tant pis.

Si pester contre les DLC est quelque chose qui se tient pour une majorité de jeux, c’est plutôt une bonne chose pour les jeux musicaux car on peut faire son marché en n’achetant que les morceaux de son choix. Et avoir alors la playlist ultime. Pour peu que le catalogue soit décent et varié. Les morceaux en français se comptent sur les doigts d’une main. Mais c’est pas grave, les morceaux proposés étant pour certains indispensables. Beaucoup de plaisirs coupables que je chante habituellement sous la douche. De Britney Spears à One Direction en passant par Clara Morgane, ma playlist est essentiellement teintée de pop et de morceaux pour midinettes. C’est d’ailleurs bien la seule fois où j’ai payé pour une vidéo de Clara Morgane.

SingStar a donc perdu sa vitesse de croisière au niveau de la mise à jour de son catalogue mais n’en reste pas moins l’un des précurseurs du casual gaming des années 2000. Une fois le micro en main, les morceaux s’enchainent sans discontinuer. Pour le plus grand plaisir des oreilles voisines.

Pourquoi l’iPhone 6 (Plus) ne sera pas mien (en tout cas à l’instant T)

Bon, le titre digne d’une news à clic digne d’un site people est simplement là pour faire joli. iPhone 3G, iPhone 4, iPhone 5, iPhone 5c : voici les mobiles de la marque à la pomme que j’ai eu entre les mains. La nouvelle itération du téléphone d’Apple me fait bien envie. Mais je passerai mon tour pour cette année pour prendre la voie des iPhone S. Non, ce n’est pas le fait que le 6 Plus soit trop grand pour rentrer dans une poche (première nouvelle) ou que les révolutions tant attendues par ceux qui ne veulent pas l’acheter (remember le clavier holographique supputé sur l’iPhone 4) ne sont pas là qui font que je n’ai pas sauté dessus en day one. La raison est toute simple : le jeu vidéo.

Ca a commencé avec ces deux-ci reçus cette semaine :

Theatrhythm FF CC

Disney Infinity 2.0

Après avoir reçu Theathrythm Final Fantasy: Curtain Call et Disney Infinity 2.0 (qui seront grosso modo le programme de mon week-end), d’autres titres seront miens dès leur sortie.

Le mois prochain, ce sont pas moins de cinq jeux qui me bottent. Super Smash Bros. va épuiser la batterie de ma 3DS tandis que Bayonetta 2 sera l’occasion de rallumer la Wii U. La PS4 ne sera pas en reste avec Just Dance 2015 pour se déhancher et SingStar Ultimate Party pour le plus grand bonheur de mes voisins. The Evil Within permettra quant à lui de jouer avec la Dual Shock 4 à l’inverse des deux autres jeux.

Super Smash Bros. 3DS

The Evil Within

Just Dance 2015

Bayonetta 2

SingStar Ultimate PartyEn novembre, 3DS et PS4 continueront à tourner. Et la PS Vita sera aussi de la partie. Avec plus précisément Assassin’s Creed Unity, la suite de la suite de la suite du retour et qui se déroulera à la porte d’à-côté. Après The Last of Us Remastered, c’est au tour de GTA V de passer à la moulinette HD 1080p/60fps. Les jeux musicaux ne finissent pas de paraitre avec la sortie de Hatsune Miku Project Diva 2nd. Et en boîte cette fois-ci en Europe, difficile de refuser l’invitation. Au même titre que Pokémon Rubis Omega et Saphir Alpha (ça sera la version Rouge pour moi), remakes des versions parues sur Game Boy Advance il y a 11 ans maintenant. Ah oui quand même.

Assassin's Creed Unity

GTA V

Hatsune Miku Project Diva 2ndPokémon ROSA

Enfin, en fin d’année, c’est Super Smash Bros. sur Wii U qui sera mien. Et qui sera à lui seul la raison pour laquelle la console sur laquelle il tourne est indispensable.SSB UEt je n’ai même pas parlé des figurines pour Disney Infinity et Super Smash Bros. qui sont aussi nombreuses qu’elles font envie. Enfin bref, tout ça pour dire qu’il me sera difficile de pouvoir utiliser mon éventuel iPhone 6 avec tout ces jeux.